Questions d'un nouveau venu

Des informations utiles avec leur source : captures d'écran ou liens d'interviews.

Modérateur : Fondateur

Marsu69
Messages : 6

Questions d'un nouveau venu

Messagepar Marsu69 » 28 Août 2016, 05:30

Bonjour à toutes et à tous.

Je suis nouveau sur ce forum et ne savais pas trop où poster ce message. Je m'excuse s'il est dans la mauvaise catégorie et remercie les administrateurs de le déplacer le cas échéant.

Alors voilà je recommence gw2 après une très longue absence et suis un peu perdu.
J'ai décidé pour cette fois de me mettre au RP et au rp sylvari plus particulièrement.
Mais étant tout nouveau dans ce milieu je m'interroge sur plusieurs points pour essayer de faire un "background" à peu prêt potable.

Si des âmes charitables voulaient prendre quelques minutes pour me répondre ça serait très gentil :
1 - j'ai lu avec attention la convention rêve / cauchemar. Ma question est : les cauchemardeux sont ils tués à vue ? Ou bien peuvent ils vivre avec les autres à la façon des fils de svanir qui sont tolérés dans la capitale Norn ? J'ai l'impression qu'être du cauchemar est beaucoup plus radical et implique une guerre immédiate avec les autres. [==> Réponse ICI] Mais cela emporte une deuxième question : tuer quelqu'un du cauchemar ne risque t'il pas de faire basculer le "boureau" dans le cauchemar également ? Comment un rêveur justifie t'il de ses "mauvaises actions" à l'encontre des cauchemardeux ? [==> Réponse ICI]

2 - un sylvari dort-il ? Je n'ai pas encore tout compris au rêve (désolé question vraiment noob :-) ) [==> Réponse ICI]

3 - un sylvari rêveur peut-il être coupé du rêve momentanément par la magie de quelqu'un d'autre ? Si oui s'en rend il compte ? Les autres s'en rendent ils comptent également ? [==> Réponse ICI]

4 - un rêveur peut il être foncièrement mauvais et un cauchemardeux foncièrement bon ? [==> Réponse ICI]

Voilà pour cette première salve ;-)

Vous l'aurez sans doute compris j'essai de créer un "background" un peu sombre mais sans pour autant me couper de tous les joueurs.

Merci à tous ceux qui pourront m'éclairer.
Avatar de l’utilisateur
Cypries
GM à la retraite
Messages : 3235

Re: Questions d'un nouveau venu

Messagepar Cypries » 28 Août 2016, 11:10

Salut à toi et rebienvenue en jeu !

Tu as très bien placé ton sujet, pas de souci. En plus, ta sélection de questions est très pertinente ; tu as eu l'art de cibler directement la plupart des points cruciaux sur lesquels nombre de nouveaux Sylvaris se plantent (haha ! hem... pardon). Chaque question que tu poses touches en fait à un sujet que j'ai déjà vu entraîner des abus ou des quiproquos dans le passé. Tu as du nez ! Et ça se voit que tu as déjà réfléchi à tout ça sérieusement, dans l'optique de bien faire.
Théoriquement, j'ai un peu pris ma retraite, mais ces questions sont en fait tellement pertinentes que ça motive mes instincts de "tutorielisation" ! :D Je vais tenter de te répondre avec un maximum d'éléments précis du lore pour étayer mes réponses, pour qu'elles soient objectives et exhaustives au possible. Mais n'hésite pas à revenir dessus si quelque chose te semble incomplet ou flou.

Vu comme c'est parti, je vais faire un postpar numéro de tes questions, mettre des liens dans ton sujet initial, et ça fera comme une petite FàQ qui pourra re-servir à d'autres potentiels nouveaux ! A voir si on l'ajoutera sur un sujet "à lire" ou si on la laissera à part.

Marsu69 a écrit :1 - j'ai lu avec attention la convention rêve / cauchemar..


Mmmh... j'ai déjà hésité à retirer cette convention rêve / cauchemar de notre forum, si c'est d'elle dont tu parles. Il s'agit plutôt d'une archive qui date de notre toute première campagne inter-guildes (en 2013), prévue pour être fonctionnelle, et tout n'y est pas ou plus forcément d'actualité. Néanmoins il y a dedans des points utiles et surtout, la laisser en place permet aux joueurs de réfléchir au fait que quand on joue d'un côté et qu'on souhaite jouer avec/contre le côté opposé... on doit toujours réfléchir auxdits opposants, prendre en compte leur plaisir et leur cohérence, et pas seulement à son jeu à soi.

Cela énoncé, il n'y a pas de réponses simples en oui et non à tes questions, par contre il y a des tendances nettes !

Marsu69 a écrit : Ma question est : les cauchemardeux sont ils tués à vue ?


Oui, les Cauchemardeux sont tués à vue de manière générale (ou au moins, combattus à vue, ou fuis à vue si le Rêveur n'est pas un combattant). Cependant...

Pour combattre un Cauch' à vue, il faut le reconnaître comme tel.
La grande majorité des Cauch' dans le lore sont repérables directement comme tels par leur présence onirique. Un PNJ en bas du Bosquet décrit par exemple que lorsqu'elle a croisé des Cauch', elle "ne ressentait rien, juste un vide glacé". C'est un exemple parmi d'autres mais, concrètement, on peut déduire du lore que l'onirisme des Cauch', bien qu'il puisse refléter toute une myriade d'émotions, se ressent néanmoins comme corrompu, comme différent, comme mauvais.
Mais le lore présente aussi des exemples de Cauch' "infiltrés", tels que Gavin dans l'un des chapitres de départ de l'histoire personnelle (je te recommande d'ailleurs de reroll pour pouvoir jouer les trois : le Cerf Blanc, le Bouclier de Lune et le Chevalier d'Emeraude ; ça contient une très grande proportion du lore sylvari disponible IG). Gavin est rencontré par notre avatar qui ne remarque pas spécialement qu'il est du Cauchemar, il va même travailler avec lui.
Cela peut impliquer deux choses :
--> Gavin est-il Silencieux ? C'est possible, mais ce serait bizarre vu son archétype de visionnaire, pleinement pro-Cauchemar. Passer Silencieux demande une dure préparation où le Sylvari se convainc de se séparer de sa Mère et de tout le réseau mémoriel-empathique de l'onirisme (qui contient à la fois le Rêve et le Cauchemar). Une telle coupure est donc un choix extrêmement tranché. Le seul exemple de détachement vers le Silence disponible IG est copié dans ce post, et est reconnu comme un mantra typique de Silencieux par notre personnage. De même, les habitants de l'Île Pleureuse (seul village Silencieux du jeu) sont dans une situation de coupure drastique ; c'est si dur que les PNJ là-bas parlent de certains Sylvaris qui ont tenté d'être Silencieux mais n'ont pas tenu. Le Silence n'est, concrètement, pas du tout naturel aux Sylvaris dans le lore.
--> Gavin parvient-il à modérer son "ressenti onirique cauchemardesque" ? Je penche personnellement pour cette interprétation. Il semble pouvoir ne pas être perçu comme Cauch', ou peut-être atténuer tout simplement toute sa présence dans l'onirisme, l'un et/ou l'autre. C'est un "exploit", Gavin est un probablement un gradé d'une Cour du Cauchemar, en tous cas c'est un personnage notable qui est suivi par nombre de Courtisans... Mais même lui ne parvient pas à tenir cet exploit durablement, il finit par ne pouvoir que se révéler. La toute fin de cette histoire est d'ailleurs très révélatrice côté lore Cauch. Le problème étant que pendant des années de RP Rêveur, on a beaucoup "subi" de RP de ce type, on n'a rencontré qu'exclusivement (ou presque) des personnages capables de cet exploit de maîtrise onirique mais, eux, sans faille, sans la pulsion du Cauchemar qui finisse par les faire avoir des failles. Donc des personnages complètement imbattables et forcément supérieurs aux nôtres, et, ça c'est le côté "vieux rabougri" qui parle : des personnages qui nous ont beaucoup fait se sentir être des dindons de la farce. On a même été confrontés à un problème inverse de "faux cauch", de joueurs qui jouaient dans une guilde Cauch' où finalement seul le GM et un autre jouaient VRAIMENT des cauch' ; ou en tous cas, vers la fin de la guilde, étrangement tous les autres ont déclaré que leurs personnages étaient en fait Rêveurs mais capables de se faire passer pour Cauch'... J'en profite pour dire que dans le lore, rien n'indique qu'il soit possible "d'émettre du Cauchemar" sans en être. C'est même contradictoire : pour émettre quelque chose dans le Rêve, ce doit être quelque chose de ressenti personnellement (c'est un lien empathique). Et si on ressent du Cauchemar... c'est la définition même d'en être.

Pour faire face (entre autres) aux abus sur les "Cauch' indécelables", nous avons, dans notre système de caractéristiques et de rolls pour gérer les oppositions, considéré que l'onirisme était un domaine de "compétence" comme les autres : un personnage ne peut tenter de se maîtriser oniriquement que grâce à sa caractéristique de Volonté, qui sert donc aussi pour tenter de se "minimiser dans le Rêve". Un personnage qui souhaite impacter un autre par l'onirisme utilise pour cela son Charisme et sa Volonté, qui s'opposent à la volonté de la cible - ainsi de grands meneurs peuvent-ils influencer plus notablement les ressentis de leurs congénères. Un personnage qui souhaite méditer et se concentrer sur sa lecture de l'onirisme (il y a un PNj Voyant dans l'une des histoires personnelles, c'est Amaranda) va devoir mobiliser sa Volonté et sa Perception.
Ca vaut ce que ça vaut, en tous cas c'est notre convention, qui encourage les joueurs à se rappeler qu'êtres bons dans l'onirisme implique des efforts et des forces dans ce domaines - ça fait donc moins de forces pour, par exemple, être un bon combattant physique.


Combattre tous les Cauch' à vue ? Rien n'est jamais si parfait...
On a l'exemple dans l'une des histoires personnelles, de "recruteurs du Cauchemar" qui viennent essayer de séduire des jeunes Sylvaris, non loin d'un village, profitant d'une absence de Protecteurs. Les jeunes pousses les écoutent sans fuir ni sans combattre. Néanmoins il est probable qu'une partie d'entre eux au moins finissent par en parler à des Protecteurs ou d'autres aînés, car Caithe, dans l'histoire, a vent de ce fait. Caithe choisit d'abattre les recruteurs sans hésiter, là où notre personnage semble plus hésitant mais en tous cas n'a pas hésité à le manipuler. Plusieurs réactions possibles, donc.


Marsu69 a écrit :Ou bien peuvent ils vivre avec les autres à la façon des fils de svanir qui sont tolérés dans la capitale Norn ? J'ai l'impression qu'être du cauchemar est beaucoup plus radical et implique une guerre immédiate avec les autres

Pourquoi la société sylvarie est-elle bien plus tranchée que celle des Norns ? Ce n'est pas une question explicitement abordée dans le lore mais la réponse me semble la suivante :
Parce que la simple présence de Cauch' corrompt les Rêveurs alentours. Pour cause de la nature même du Rêve et du Cauchemar qui sont un seul et même lien. J'ai souvent expliqué le Cauchemar comme une "pente onirique". Quand un Sylvari est du Cauchemar, il se trouve sur une pente sur laquelle il ne peut plus jamais remonter, il ne peut (et ne fait avec le temps) que descendre plus bas. C'est un changement définitif, c'est en fait la thématique morale la plus drastique et la plus binaire de tout le jeu. C'est aussi toute la beauté de la chose : jouer Cauch' n'est pas du tout jouer un "Humain mauvais à feuilles", c'est bien plus profond que ça... Bref, mettons qu'un Rêveur côtoie un Cauch'. Le Rêveur, aussi influent soit-il oniriquement, ne pourra jamais tirer le Cauch' vers le haut sur cette "pente", par contre le Cauch', par la nature même de sa présence onirique, va grignoter le Rêveur et le tirer vers le bas, consciemment et inconsciemment. Globalement, à terme, ça implique forcément une baisse vers le Cauchemar. Imaginons donc que toute la société côtoie des Cauch' ? La suite serait toute tracée...

De plus, être Svanir c'est être corrompu par un Dragon. Or, le jeu dévoile des moyens, petit à petit, de revenir de la corruption draconique (je n'en dis pas plus, c'est déjà un spoiler mais c'est très important de le savoir). Alors que revenir du Cauchemar, c'est impossible.
A noter que même côté Svanirs, les Norns ne laissent pas leurs jeunes les côtoyer... C'est un peu la même relation de protection entre aînés et jeunes pousses, pour ne pas les laisser se faire corrompre trop facilement.

A rappeler, tout Sylvari naît du Rêve, aucun ne naît du Cauchemar, les dev' l'ont reconfirmé dans plusieurs interviews. Donc théoriquement toutes les jeunes pousses sont normalement un minimum... rationnelles... prudentes... Un brin d'instinct de survie et un alignement moral bon, au pire un peu neutre. Mais on a aussi subi de nombreux joueurs qui ne jouaient de jeunes Rêveurs que temporairement, qui avaient déjà prévu de les faire passer Cauch' à terme, et qui nous voyaient comme... des personnages pour pleurer les leurs ? En gros, des personnages foutus d'avance, et forcément, côté interactivité, pour nous, ça pêchait. Quoi qu'on fasse, on avait la sensation d'être un décor... Ca aussi, ça a été une faille récurrente dans la manière de jouer Cauch'. J'aurais tendance à conseiller, surtout pour démarrer, de jouer Cauch' directement, de croiser d'autres Cauch' (même si c'est très difficile à ce stade de vieillissement de la communauté... il en reste tout de même !), et de se tenir au courant du jeu Rêveur pour pouvoir les croiser de manière "naturelle", sans que ce soit trop prévu d'avance en HRP.
Avatar de l’utilisateur
Cypries
GM à la retraite
Messages : 3235

Re: Questions d'un nouveau venu

Messagepar Cypries » 28 Août 2016, 12:15

Marsu69 a écrit :Mais cela emporte une deuxième question : tuer quelqu'un du cauchemar ne risque t'il pas de faire basculer le "boureau" dans le cauchemar également ? Comment un rêveur justifie t'il de ses "mauvaises actions" à l'encontre des cauchemardeux ?


:D Tu mets le doigt sur toute la beauté de la chose !
J'ai dit plus haut que le Rêve et le Cauchemar sont une binarité exclusive. Tous les joueurs qui ont tenté d'imaginer une "troisième voie" ou des "rédemptions" se sont trompés : ils jouaient des "humains à feuilles". Et c'est très dommage, car ils ont manqué là où se trouvait la véritable diversité et la véritable profondeur dans le RP Sylvari.

C'est en fait une question qu'on retrouve IRL aussi :
Un juge commet-il de mauvaises actions ? Et un CRS face à des citoyens manifestants ? Et un gardien de prison ? Et un commando des forces spéciales ? Et un soldat pour son dieu ?
On a chacun des réponses personnelles à apporter à tout ça. Le fait est qu'on ne peut que reconnaître que ça fait débat. Et en RP, c'est l'occasion d'inspirer de poignantes histoires... Car tout est au fond question de point de vue et de situation, de circonstances.

Tu dois sentir venir que je suis en train de répondre sans répondre... C'est un peu vrai. Alors revenons à des éléments concrets du lore :

Il y a l'idée du point de non-retour dans le lore cauch'. Le tout premier Sylvari devenu Cauch' fut Cadeyrn. Il est passé au Cauchemar (sans l'avoir prévu, personne n'avait réalisé qu'une part de Cauchemar pouvait exister dans le Rêve) lorsqu'il a décidé, dans le sens d'en être profondément convaincu, que pour protéger son peuple des Kraits, mieux valait directement tuer jusqu'à leurs œufs. Ce à quoi les autres Rêveurs se sont opposés : qui pouvait prédire qu'un Krait même pas encore éclos finisse forcément esclavagiste, violent et dangereux ? Pour de "bonnes" raisons, Cadeyrn était prêt à anéantir ce qui était encore pleinement innocent.

Dans le combat contre le Cauchemar, la binarité Rêve-Cauchemar fait que cette question de présomption d'innocence ne se pose... pas. Tout Cauch' est soit déjà coupable, soit prédestiné forcément au mal. C'est toujours cette histoire de "pente onirique" (voir post ci-dessus). L'arrêter, l'empêcher de nuire, ou au moins s'en prémunir, est donc une nécessité pour les Rêveurs. Est-ce que ça implique forcément de le tuer ? Les avis divergent dans le lore. On peut voir de nombreux captifs Cauch', il y a aussi une prison en bas du Bosquet, il est aussi question de bannissements dans leur gestion juridique (peut-être le bannissement est-il réservé aux Rêveurs contrevenants ? Je pense que pas forcément). D'autres solutions existent donc... Mais sont-elles viables ? Un Cauch' enfermé à vie ne glisse-t-il pas d'autant plus vite sur sa "pente" ? Une telle prison n'est-elle pas un concentré d'onirisme atroce ? Est-ce vraiment préférable ? Qui sait ?

Dans le Lore, c'est en gros le personnage de Caithe qui nous donne la dernière limite du fait d'être Rêveur. Elle ment, elle trahit, elle tue, elle venge... Pour effectuer sa mission dans le Rêve. On retrouve la thématique du "commando d'élite" ou du "soldat de dieu", commissionné par le Rêve sur un objectif si énorme qu'il en passe forcément par de la casse. Selon toutes vraisemblances, elle joue vraiment sur la dernière limite entre Rêve et Cauchemar. On pourrait la classer... chaotique neutre fanatique ? Quelque chose comme ça.

En tous cas, les Rêveurs ne sont pas de simples martyrs qui, face à l'agression du Cauchemar, ne font que tendre l'autre joue. Ce peuple aurait déjà disparu, sinon. C'est là la première justification pour les Rêveurs quant à leurs actes durs à l'encontre des Cauch' : c'est de la légitime défense.
Ensuite, la légitime défense ne suffit pas forcément : quand l'ennemi s'organise en vaste armée (en Cours en l'occurrence), il faut lui opposer également de la stratégie et de la tactique --> Les Protecteurs, le Pacte... On passe à de la défense militaire.
Une autre justification est également la manière de faire : s'en tenir à un code de justice, agir de manière visible, s'assumer aux yeux de ses pairs Rêveurs et accepter leurs recadrements possibles. Généralement, c'est basé sur les enseignements de Ventari.
Il y a enfin la très claire composante de plaisir à faire le mal... Qui est exclusivement Cauch'. Il y a beaucoup de dialogues dans ce sens dans le jeu et même dans ce domaine, les Cauch' ont une certaine diversité (les beaux parleurs, les brutes...) : Exemple 1 à Bercebruyère, Exemple 2 au Cercle de Ciguë, Exemple 3 à Beldame

Après, faut-il envisager face au Cauchemar une "solution finale" ou bien se contenter de stratégies défensives en leur laissant donc, à chaque fois, l'opportunité de faire le mal, de porter le premier coup ? Voilà matière à des débats RP très intéressants qu'on a déjà beaucoup joués ! Tant de voies possibles...


Pour exemple personnel, j'ai surtout joué Cypries, qui était du genre meneur militaire et oniriste philosophe.
Il a pu paraître extrémiste face au Cauchemar, entre autres car il a organisé la guerre contre une Enclave qui était très activement destructrice ; tous les Courtisans ou presque sont morts dans cette guerre, il en a capturé le seigneur et l'a traduit en justice au Bosquet où, après avoir été interrogé pour tenter de retrouver des Rêveurs disparus, il a été exécuté proprement et sans douleur. "Pire" encore, Cypries s'est préparé mentalement jusqu'à lui offrir le pardon final, contrecarrant ainsi la trace sinon très influente et très noire que le seigneur aurait laissé dans la mémoire du Rêve.
Mais il a aussi, pendant trois longues années de RP actif, organisé à Cathal, un village de Caledon, un programme de "grâces" pour les Cauch' qui en feraient la demande. Il partait en cela du principe qu'un jour peut-être, un moyen de revenir du Cauchemar serait découvert (on sait HRP que non, mais RP, ça n'empêche pas de pouvoir essayer d'étudier la question !). Il essayait d'en ouvrir la voie d'une manière très prudente (jouer déraisonnablement avec ça risquait sinon de mener à devenir soi-même Cauch' à force d'en côtoyer), en s'inspirant de techniques psychologiques d'autres peuples, combinées à tout l'ésotérisme méditatif qu'implique le lore du Rêve, tout en restant très intransigeant sur sa voie, façon paladin... Concrètement, ces grâces étaient aussi un moyen stratégique : des Cauch' négociaient leur bannissement plutôt que leur exécution, pour cela ils offraient des informations utiles sur les plans militaires / enquêtes. Et HRP, ces grâces étaient aussi pour nous le moyen de ne pas tuer de PJ Cauch' qu'on capturait. C'était plus ou moins une manœuvre pédagogique pour que le joueur comprenne qu'il avait pris trop de risques en RP, que les Rêveurs ne pouvaient pas jouer indéfiniment les benêts-victimes, qu'il recevait une grâce mais qu'il n'y en aurait qu'une : une grâce par personne, pas plus. Un Cauch' re-capturé après une grâce n'avait plus d'échappatoire face à la justice rêveuse.
Cypries ayant depuis disparu, je ne sais si d'autres joueurs comptent poursuivre ce programme RP ou non.

Comme quoi... Le lore nous donne quelques jalons, mais reste assez large pour permettre plein d'approches RP à ta question !
Avatar de l’utilisateur
Cypries
GM à la retraite
Messages : 3235

Re: Questions d'un nouveau venu

Messagepar Cypries » 28 Août 2016, 13:11

Marsu69 a écrit :2 - un sylvari dort-il ?


C'est une question qui n'est pas si évidente ! Rien qu'à définir "dormir" pour un Sylvari...

Tout d'abord, avant d'éclore, le Sylvari "dort", et il voit des choses (plus ou moins de choses) dans le Rêve. Il voit en tous cas les préceptes de Ventari, une interview des dev' l'a bien confirmé (et tous naissent Rêveurs). Ensuite, certains voient leur Voie future. Par exemple, ton avatar a vu dans son introduction une sorte de dragon végétal qu'il a combattu, c'est un signe sur sa Voie. On a plein d'autres exemples dans les conversations des PNJ en jeu, j'aime bien l'exemple de ce Veilleur Sylvari.
En fait, ce "sommeil" est une "simili vie" plongée dans la mémoire collective du Rêve. C'est comme un... univers parallèle composé de tout ce que les Sylvaris du passé ont vu ou expérimenté, et composés de tous les futurs possibles aussi. A ce stade du jeu, le lore sur le Rêve reste très flou : c'est "quelque chose que personne ne contrôle" en tous cas. Quelque chose de complètement supérieur...

Ensuite, métaboliquement, les Sylvaris ont besoin de repos. Ca a été confirmé par les dev, c'est confirmé en jeu aussi. Donc, remarque toute bête mais, non, aucun Sylvari ne peut tenir sans dormir, ils ne sont pas supérieurs aux autres races sur ce point (sans doute est-ce aussi une question d'équilibrage). Au passage, un Sylvari peut faire de la photosynthèse, ou draîner de l'eau en s'enracinant dans le sol, oui ; mais cela ne suffit pas à subvenir complètement à un organisme aussi actif : tout Sylvari doit manger, aucun Sylvari n'est aussi peu impactant sur l'environnement qu'une simple plante.

Pendant leur repos, les Sylvaris ont des visions (pendant leurs méditations aussi, s'ils en font et s'ils sont doués à ça). Ce sont des visions du Rêve (ou du Cauchemar, encore une fois c'est un seul et même tout, l'un est juste vu d'un angle bon, l'autre d'un angle mauvais), pas des rêves personnels comme les humains. Deux preuves IG : la deuxième conversation de ce post entre deux membres du Pacte où un humain est fort déçu que son collègue Sylvari n'aie pas de visions directement lucratives, et cette conversation à Cathal entre deux Sylvaris perplexes concernant les rêves des autres peuples.

On peut en déduire que tout ce qu'on appelle "subconscient" IRL n'existe pas comme tel chez les Sylvaris. Il faut aussi garder en tête que nul ne contrôle le Rêve et vu que toutes leurs visions, s'ils en ont, en proviennent, il y a toujours un marge... d'aléatoire ? Il n'y a pas de boule de cristal pour filtrer ces visions.

De plus, il y a aussi les visions qui impactent tellement les Sylvaris qu'elles en deviennent pour lui une mission : c'est ce qui est désigné par un Appel ou une Grand-Chasse. Plusieurs exemples au tout début du jeu, quand on arrive à l'endroit où éclosent des jeunes pousses. L'histoire personnelle de notre avatar gameplay est aussi une longue histoire de Grand-Chasse.


J'ai connu un joueur Cauch' qui décrivait le sommeil de son personnage comme un sommeil de vampire ! Des limbes ténébreuses sans rêve. J'avais trouvé ça plutôt pertinent (et plutôt classe).
Avatar de l’utilisateur
Cypries
GM à la retraite
Messages : 3235

Re: Questions d'un nouveau venu

Messagepar Cypries » 28 Août 2016, 13:55

Marsu69 a écrit :3 - un sylvari rêveur peut-il être coupé du rêve momentanément par la magie de quelqu'un d'autre ? Si oui s'en rend il compte ?


Aaah, tu touches un point qui a causé tant d'incompatibilités RP dans le passé !

Concrètement, dans le lore, tout présente le Rêve comme une entité complètement à part de tout le reste, c'est-à-dire sans aucune interférence possible de la part de tout le reste.
Ce qui implique :
- la magie
- le chamanisme
- la technologie
- etc
Rien ne peut influencer ni ressentir le Rêve... à part ce qui y est lié.

Tout le principe du Rêve, c'est la dualité suivante :
- c'est à la fois une mémoire collective, qui se complète de tout ce que vivent les créatures liées au Rêve (vraiment tout, ou bien certains souvenirs aléatoirement, ou selon de mystérieux critères ? on ne sait pas, mais on tend à partir du principe de "tout").
- c'est aussi un lien empathique spontané enter des créatures liées au Rêve (je dis bien créatures et non pas lieux, seules des créatures peuvent émettre du Rêve).
=> les deux fonctionnent de concert, se nourrissent l'un l'autre.

L'important à comprendre là-dedans, c'est que le lien du Rêve est bijectif : c'est un miroir. Si une créature du Rêve ressent quelque chose, à moins d'un effort de volonté, ce quelque chose va s'émettre autour d'elle, comme une aura. Inversement, si une créature émet quelque chose autour d'elle, c'est qu'elle le ressent. Si une créature perçoit une émotion de la part d'une autre créature du Rêve, ça veut dire que cette autre créature ressent cette émotion, mais le receveur la ressent aussi. Ce n'est pas comme : "je vois que cet individu est triste", on peut prendre du recul personnel sur son sens de la vue. Le lien empathique implique que toute prise de recul est un effort de volonté, et que de prime abord, on partage l'information émotionnelle : "je sens moi-même que cet individu est triste, donc je suis triste moi-même. Je peux essayer de faire preuve de volonté pour ne pas trop être triste car je sais que ce ne serait pas constructif, mais cette information malgré tout m'a touché personnellement, sinon je n'en aurais même pas eu connaissance".
En gros, ressentir le Rêve est un avantage, oui : cela peut permettre une communication émotionnelle utile, rapide. Mais cela a aussi un prix : c'est d'y être soi-même soumis.


Nous avons pu voir de nombreux joueurs qui ont tenté des RP excessifs typiques d'impact direct sur le Rêve :
- mon personnage est un puissant envoûteur qui modifie les émanations oniriques
- mon personnage est un ingénieur d'exception qui travaille sur un appareil pour détecter les ondes du Rêves puis à terme les moduler
- etc
Dans tous ces cas, on avait à faire à des joueurs qui disaient : "ce qui n'existe pas dans le lore peut être inventé par mon personnage s'il est assez exceptionnel", ce qui pour nous coince pas mal, vu qu'on est low fantasy. Ca veut dire qu'à nos yeux, si tous les grands personnages hyper puissants de l'histoire du jeu n'ont jamais réussi à concevoir quelque chose d'aussi puissant, c'est que ce ne sont pas nos PJ qui vont y arriver. Ceci reste une vision de guilde, qui me parait préférable pour que tout le monde trouve sa place dans les histoires collectifs, mais ça n'implique que nous. Y a plein de guildes d'epic fantasy qui s'en sortent très bien aussi.
Mais, dans tous ces cas également, le Rêve perdait sa bijectivité, son effet miroir : si on commençait à dire "ok, ton appareil fait bip quand il y a des émissions oniriques alentours", ce qui pouvait n'être initialement qu'un RP innocent validait, dans le principe, les RP de personnages voulant devenir des "master-minds" d'un troupeau de Rêveurs soumis à leur contrôle émotionnel. Ou des RP de coupure forcée du Rêve ; on en a vu plein...
Impacter directement le Rêve par autre chose que le Rêve est donc impossible, mais ça n'empêche pas de faire des recherches et des tentatives là-dessus en RP ! Le joueur sait, lui, que ça n'aboutira pas. Mais la recherche en elle-même peut-être une histoire intéressante, qui sait ?

Par contre, il est bien possible d'impacter indirectement le Rêve !
La mémoire collective du Rêve s'écrit selon les ressentis et les souvenirs des créatures liées au Rêve. Pour l'impacter, il suffit d'impacter sensoriellement ou émotionnellement une telle créature. Là, on tombe, dans le lore, sur les expériences de l'Enqueste qui a torturé des Rêveurs pour voir comment ça modifiait le Rêve. Mais on peut imaginer faire ça d'une manière positive, aussi.
Pour forcer quelqu'un à se couper du Rêve, c'est donc avec une approche psychologique qu'il faut l'aborder. Le choix, le rejet du Rêve ne peut que venir de lui... Avec toute la manipulation qu'on peut imaginer, dont, pourquoi pas, des stratagèmes d'envoûtement, des tortures, etc. Quelqu'un qui a tellement souffert qu'il ne veut plus l'inscrire dans le Rêve ni l'imposer à d'autres pourrait choisir de devenir Silencieux, par exemple... S'il a assez de volonté pour ne pas céder au Cauchemar avec tout ça (ce qui n'est pas gagné).

Marsu69 a écrit :Les autres s'en rendent ils comptent également ?

Je prends cette question de manière généraliste :

oui, le Silence est quelque chose de repérable par les autres créatures du Rêve. On voit dans le lore plein de Sylvaris qui s'inquiètent de voir un proche envisager le Silence. Après, faut-il forcément décrire en RP qu'il n'y a rien à décrire dans l'onirisme ? Pas forcément, à voir entre joueurs, les conventions RP ne sont pas universelles sur ce point. Le fait de ne pas l'écrire peut être un oubli, et on peut alors croire un personnage Silencieux alors que le joueur ne souhaite juste pas écrire son onirisme. Le mieux est de demander gentiment par le biais de la narration, à mon avis. (nous avons créé en 2013 la convention d'écrire l'onirisme entre $...$, au fait, par exemple : $joie$, et cette idée a été plus ou moins adoptée par tout le serveur. Parce que ça ouvre tellement de portes de pouvoir narrer le Rêve ! Tant de possibilités RP ! Donc ne t'étonne pas si tu vois des dollars dans des écrits RP... :D)
Les émanations du Rêve ne sont pas des impulsions sporadiques, il faut voir ça comme des auras continues, comme quelque chose de toujours présent tant que l'individu ressent autre chose que rien. Il peut y avoir des pics, des instabilités, des émanations notables, bien sûr, et c'est souvent ce qu'on décrit en RP. Mais j'ai remarqué que même dans la guilde, les joueurs, à force de voir ce "tic" de narration, pensent que les émanations oniriques sont des à-coups, et réagissent à chaque description narrative comme si c'était "OH il y a soudain du Rêve et il n'y en avait pas avant !!" : ce n'est pas le cas. C'est juste qu'on ne peut pas passer toutes nos scènes RP à décrire cela en continu, tout comme on ne décrit pas en continu l'expression faciale ou l'attitude corporelle d'un personnage... On en décrit les changements. Question de jouabilité.

Donc, oui, si un Sylvari "sonne creux", ça se remarque. Ensuite, nuançons tout de même : ça ne saute pas forcément aux yeux comme le fait d'être pleinement Silencieux, car certains Sylvaris semblent plus ou moins notables dans le Rêve (ce qu'on a traduit par une caractéristique haute ou basse de volonté). Ne pas sentir oniriquement un Sylvari peut probablement laisser planer l'hypothèse qu'il s'agisse simplement de quelqu'un de très modéré, très discret, ou de très maîtrisé, un expert en méditation. Et pas forcément un Silencieux, le Silence étant, comme dit plus haut, une rupture vraiment extrême. Ce pourrait être quelqu'un qu'on ne ressentirait que de touuut près, peut-être ? Mais ça veut dire (effet miroir, toujours) que si on ne sent pas ce Sylvari, lui-même ne sent rien en retour. On ne peut pas sentir discrètement le Rêve à 100m à la ronde tout en étant soi-même indécelable (on l'a déjà vu en RP). A partir du moment où on perçoit quelque chose, on le ressent, et si on le ressent, c'est présent dans le lien onirique.
Avatar de l’utilisateur
Cypries
GM à la retraite
Messages : 3235

Re: Questions d'un nouveau venu

Messagepar Cypries » 28 Août 2016, 14:20

Marsu69 a écrit :4 - un rêveur peut il être foncièrement mauvais et un cauchemardeux foncièrement bon ?


--> NAON !
Et un point c'est tout.

...

Ok, ok, une réponse plus développée. :D

A la différence notable avec tous les autres peuples, faire partie de la "faction mauvaise" (les Cauch') implique pour les Sylvaris un alignement irrémédiablement mauvais. Un "alignement", j'entends par là le concept d'alignement comme dans Donjons & Dragons (voir lien Wikipedia sur ce sujet).
Réciproquement, faire partie de la "faction bonne" (les Rêveurs) implique un alignement bon ou, parfois neutre, qui tend quand même vers le bon quand la situation force à choisir. (d'ailleurs les joueurs de la guilde peuvent relire ce point-là *kof kof*. C'est toujours bon de ne pas l'oublier. 8D)

Si l'alignement du personnage bon change, s'il devient mauvais, même "juste un petit coup", paf ! C'est justement ça le point de non-retour au Cauchemar. C'est ça tout l'intérêt, toute l'originalité du lore de la morale Sylvari, en fait : c'est intransigeant, ça ne pardonne rien, c'est magnifique dans son extrémisme binaire.

Et ça ne plait pas forcément à tout le monde, ce qui est tout à fait compréhensible. Mais tenter de jouer un Sylvari comme un "Humain à feuilles" ne fonctionne pas - pas avec notre guilde du moins. Chez d'autres joueurs, les conventions et l'interprétation du lore diffèrent, donc pourquoi pas. Il y a même des guildes qui jouent dans un lore parallèle où revenir du Cauchemar est possible, à la manière d'une rédemption pour un humain qui aurait fait du mal. Il en faut pour tous les goûts, il n'y a pas un RP supérieur à tous les autres. L'important est de ne pas chercher à imposer une vision contradictoire aux autres. Bref...

Le Cauchemar, comme dit dans la première réponse, c'est comme une pente descendante. C'est décrit IG comme un phénomène pulsionnel, comme une corruption. Le Cauchemar finit toujours par l'emporter sur le libre arbitre du Sylvari du Cauchemar. Il va craquer, avoir des "crises de Cauchemar", bref, voir son état s'aggraver. Il peut tenter de se stabiliser sur sa "pente morale personnelle" mais finira toujours par céder. Jouer Cauch', c'est jouer une tragédie. Mais pas forcément une seule et même tragédie unique, cependant, car...

On voit une vraie diversité de Cauch', dans le Lore ! Ils ont quand même des codes différents, des valeurs différentes, des objectifs différents, des folies différentes, des plaisirs malsains différents, des stratégies qui peuvent impliquer des manipulations bienveillantes en apparence. Il y a tout un panel de réactions possibles entre l'alignement Loyal Mauvais et l'alignement Chaotique Mauvais, il ne faut pas l'oublier ! Il y a même de l'humour ! Il y a même, dans un chapitre d'histoire personnelle, des saltimbanques du Cauchemar ! Et un personnage Cauch' peut faire du "bien" : par exemple sauver un Rêveur car selon son code de moral, les Rêveurs ne doivent pas tous êtres tués... mais doivent être tous convertis. Un Cauch' peut être persuadé d'agir pour un Plus Grand Bien, comme Gavin dont je parle en première réponse : c'est un visionnaire. Un Cauch' peut aussi être plus honnête quant à ses pulsions : "ça suffit de voir la vie en rose, le Rêve est un mensonge qui ne prépare pas à la dure réalité du monde, et en plus ça me plait grave de leur péter les doigts".

Bref, qui dit Cauch', ne dit pas forcément "plein de Mal en continu". Ce n'est pas forcément un jeu de massacre perpétuel, on peut jouer un alignement mauvais tout en ayant une réelle profondeur philosophique. Ou ésotérique. Et tant d'autres idées !

---
Cependant, c'est au joueur de garder en mémoire que si son personnage est Cauch', son alignement profond est Mauvais. Ca implique, de manière primaire : pas de bonté gratuite.
---

Et ça peut parfois être très difficile pour le joueur, surtout face à un autre joueur dont il ne connait pas les limites d'âme sensible... Surtout pour réussir à jouer à la fois "avec" les autres, et complètement, au fond, "contre" les autres. D'autant que plein de joueurs de Rêveurs ne veulent que jouer la part "être tenté par un Cauch" mais n'envisagent pas du tout que le Cauch' puisse jouer assez bien pour, peut-être, gagner à la fin. Au point de ne même plus assumer les failles... (personnellement je n'ai connu que ça quand je joue Cauch'). A moins qu'il ne s'agisse d'un Rêveur pré-formaté par son joueur pour passer côté Cauch', auquel cas c'est déjà pré-décidé en HRP... Et dans ce cas, à quoi bon être sollicité comme un distributeur à RP de corruption ? (pareil, je n'ai connu que ça... Seule exception, un PNJ Rêveur qui avait été offert par son joueur pour un event Cauch', qui y a survécu, et a rejoint le Cauchemar et est devenu PJ. Sa capture était néanmoins pré-décidée elle aussi.)

Face à toute cette complexité, je n'ai aucune recette miracle à te fournir pour "bien jouer Cauch". Ca va dépendre beaucoup de toi, des opportunités, des rencontres... de la chance.
Jouer Cauch', c'est choisir de jouer compliqué. Bon courage !
Marsu69
Messages : 6

Re: Questions d'un nouveau venu

Messagepar Marsu69 » 28 Août 2016, 14:39

Wouhaaa ça c'est de la réponse !

Merci infiniment pour toutes ces précisions qui me permettent d'y voir un peu plus clair.

Comme je suis encore tout nouveau dans le rp et que je ne maîtrise pas bien le lore je vais rester simple et rêveur pour le moment mais la complexité et le côté "tragedie" du cauchemar m'attire même si cela implique forcément à mon sens une descente jusqu'à la mort.

En tout cas un très grand merci pour tes réponses !!
Avatar de l’utilisateur
Cypries
GM à la retraite
Messages : 3235

Re: Questions d'un nouveau venu

Messagepar Cypries » 28 Août 2016, 14:40

Avec plaisir ! C'est toujours agréable de voir une approche constructive comme la tienne !
Bonne lecture des pavés, haha. :D
Marsu69
Messages : 6

Re: Questions d'un nouveau venu

Messagepar Marsu69 » 28 Août 2016, 14:49

J'ai déjà tout lu 2 fois ;-)

Ça remet en cause tout ce que j'avais "prevu" mais par contre ça m'ouvre de nouvelles perspectives.
Le glissement tres lent vers la folie doit être particulièrement intéressant à jouer.

Mais bon prenons les choses au commencement. Pour le moment je ne suis que niveau 25. Je n'ai jamais parlé en RP à quiconque et je ne sais pas encore par ou commencer ;-)
Avatar de l’utilisateur
Ayindril Nedrakal
Messages : 111

Re: Questions d'un nouveau venu

Messagepar Ayindril Nedrakal » 28 Août 2016, 17:51

Les RP "libres" de la guilde se font souvent le mercredi soir, ça peut être un bon début :)

Revenir vers « Le Lore de Guild Wars 2 »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité