[CPGN Cauchemar] Assaut du Cercle de Ciguë

Archives concernant la campagne [Sylv] de mars - avril 2013.

Modérateur : Fondateur

Avatar de l’utilisateur
Cypries
GM à la retraite
Messages : 3235

[CPGN Cauchemar] Assaut du Cercle de Ciguë

Messagepar Cypries » 14 Avril 2013, 16:54

(un long récit détaillé pour une soirée de bataille RP contre le Cauchemar, d'une ampleur exceptionnelle. Bonne lecture !)

Regroupement

- Grenth me protège, je risque rien.
Toute de blanc vêtue, Sayana semblait égale à elle-même : décidée, sûre d'elle, et pourvue de lames affûtées sans doute jusque dans ses sous-vêtements. Elle était arrivée sur place peu de temps après Moebius et sa troupe. Senddai, non loin, préparait son matériel pour le moins explosif. Kral, imposant dans sa lourde armure rouge à pointes, faisait les cent pas, comme un fauve en cage, pressé d'en venir à l'action, malgré que l'annonce de Cypries en tant que meneur lui ait fait grogner l'un de ses habituels "Arrh..." légèrement méprisants.
- Ouais, enfin... Gaffe à ce qu'il change pas d'avis ou regarde pas ailleurs parce que ton manteau blanc l'aura ébloui...
Astrid était également égale à elle-même. Acide. Mais néanmoins fidèle à son amie... collègue... enfin... à Sayana.
- Je pensais que nous serions bien moins... commenta Astval, pensivement, observant le groupe qui s'élargissait de plus en plus à l'entrée du Bosquet.
Caelan et Alastar, aux côté d'Astval, ne se départirent pas de leur sobre et silencieuse dignité. Cypries, quant à lui, les trouvait tout juste assez nombreux pour la stratégie mise en place, même compte-tenu de la douzaine de Procteurs et de leurs deux amis déjà sur place, au camp des Glaneurs. Toutes les tentatives d'approche en finesse s'étaient révélées coûteuses et infructueuses. Il avait longuement élaboré ce nouveau plan, recruté chacun, l'un après l'autre, s'assurant de ne leur donner que le minimum d'informations. Il avait également participé lui-même à la surveillance de leur objectif : le Cercle de Ciguë, une enclave cauchemardesque solidement enracinée – c'était le cas de le dire. Il avait aussi joué les vaincus dans le Rêve, grâce aux conseils de Neithan pour se maîtriser, de manière à ce que les espions ennemis ne voient pas le coup venir...
Mais il savait bien que la bataille ne serait pas une partie de plaisir. Ce qui n'entamait en rien sa détermination, communicative via le Rêve. Quatre mois au front d'Orr, un mois sur celui contre le Cauchemar, et le jeune Veilleur d'à peine une demie-année était presque méconnaissable. Les Sylvaris mûrissent vite. Souvent trop vite.
Alors Cypries serrait la main de chacun, mémorisait le nom de chacun, inscrivant chaque visage et chaque présence dans le Rêve, qui garderait souvenir de leur courage, aussi longtemps que vivrait l'Arbre Clair, et peut-être même plus encore. Cypries savait que certains ne reviendraient pas. Il savait qu'il s'en sentirait responsable. Mais il avait choisi de prendre un rôle de meneur pour cette offensive, rôle que personne ou presque n'avait contesté, et rôle que personne d'autre ne s'était levé pour prendre. Alors il assumait d'avance les pertes probables, et la possibilité d'une défaite.
La campagne contre le Cauchemar et pour sauver leurs amis avait jusque là été très rude, et ses résultats en tant que meneur, mitigés. Le groupe avait souffert de trahisons, de pièges multiples, de naïveté, de pitié en excès... Ils comptaient déjà des pertes. Des disparus, des captifs, et des morts... Cypries avait déjà décidé que si la mission de cette aube n'était pas satisfaisante, et s'il survivait, alors il laisserait libre le poste de meneur. Non pas qu'il ne lui plaisait pas ; pour une fois qu'il se sentait utile... Mais s'il n'était pas à la hauteur...
Il chassa ces pensées. L'heure n'était plus au doute. Il avait fait de son mieux – il en était persuadé – et il fallait maintenant tenir les difficiles heures à venir. Rester droit comme un cyprès. Il le devait à chacun des compagnons présent.
Ys rejoignit le trio de Sylvaris aguerris au front du Cauchemar. Filmania arriva également. Cypries l'embrassa sobrement sur le front. L'heure n'était guère au sentimentalisme. Il savait que Fil' en avait tout autant conscience que lui. Le couple de Veilleurs n'en était pas à sa première bataille, après tout, malgré leur jeune âge, et Cypries avait toute confiance en son sens du discernement des priorités et du devoir. La rouge Sylvari confirma à demi-mots que sa partie de la stratégie semblait avoir fonctionné... à peu près.
"A peu près" allait devoir suffire...
Filmania rejoignit les autres du Quaggan Piwate, les trois jeunes femmes mirent au point la stratégie simple mais à l'efficacité déjà prouvée de "rester derrière ceux en grosse armure".
La troupe au complet après l'arrivée d'une Svyllia débordante d'énergie, ou presque au complet, seuls deux absents à décompter, chacun se vit confier une sorte de "baie", présentée comme un "immunisateur". Cypries resta évasif, les détails furent abordés une fois tout le groupe réuni au Campement des Glaneurs.

Organisation stratégique

Aidé d'une grande carte des environs, Cypries présenta leur plan, résuma les informations utiles, répondit aux questions. Une partie du groupe, menée par Cael, s'embusquerait au nord du Cercle. Leur rôle ? Couper toute fuite aux Cauchemardeux. Senddai récupéra Kayma, la soeur de Moebius, comme "spotter". Duraïg, quant à lui, semblait habitué au rôle de tireur d'élite en solitaire, avec son impressionnant fusil duquel s'échappait parfois des flammèches. Le reste du groupe aurait pour rôle de se faire remarquer à l'entrée sud du Cercle... De manière à ce que tous les ennemis sortent de leurs abris et se fassent paralyser par le poison déjà répandu chez eux, sous forme de toiles posées par les araignées de Filmania. Cypries, avec un remerciement mental pour Nohya, présenta un portrait presque photo-réaliste des deux meneurs ennemis, Orvain le Chevalier d'Asphyxie, élémentaliste spécialisé dans la manipulation de la terre, et Xjall son compagnon envoûteur. Il faudrait en capturer au moins un des deux en vie, de manière à obtenir des informations pour sauver des vies... Sous leurs ordres, une cinquantaine de Sylvaris qui ne reviendraient jamais du Cauchemar, et sous leur coupe, un nombre difficile à estimer de captifs torturés. Dix, vingt ? Et leur état, également, était au bas mot "mal parti", difficile à définir précisément.
- Je vous demanderai de ne pas faire preuve de cruauté. Le Rêve n'a pas besoin d'être teinté d'autre chose que du sens du devoir. Et si jamais je tombe, Moebius me relaiera au rôle de meneuse.
Cypries ouvrit la marche. Le groupe d'attaque du sud se mit en chemin, choisissant d'avancer, très visible, sur la grande route. L'aube commençait à poindre à l'horizon... Et le groupe avait bien conscience d'être le fer de la lance qui essuierait bien pire que des rayon de soleil.

Image

Esbrouffe

Astrid proposa de chanter pour être sûrs d'être repérés, mais la troupe préféra garder un semblant de crédibilité dans sa manœuvre de soit-disant attaque frontale stupide. Svyllia, déçue de manquer un moment festif, fut rappelée à l'ordre via le Rêve par Cypries. La concentration était de mise. Sayana nota que même les draguerres chantaient, après tout. Mais visiblement elle était la seule à les considérer comme des exemples. Kral râlait déjà, dans son heaume, qu'avec deux troupes de Charrs, il raserait l'endroit et ferait brûler toute la forêt, approuvé dans ses dires par les Charrs accompagnant Moebius.

Image


La troupe, disparate, arriva sur le promontoire rocheux en face de l'entrée sud du Cercle. Astrid et Sayana surveillèrent leurs arrières, et la sensation d'être suivis se révéla une réalité. Par une Sylvari du nom de Calwys, l'air assez peu aguerrie, mais qui se joignit du coup au groupe.
- Prends tes armes et rejoins l'armée cyprienne, commenta Astrid sans franche motivation.
Kral se disputa un peu avec "son" golem qui persistait à le traiter de "gros". Ys sautilla un peu sur place, pour évacuer la pression grandissante. Caelan et Alastar échangèrent un regard. Tout le monde était prêt.
Alice l'envoûteuse amplifia magiquement la voix de Moebius qui tint un discours galvanisant, pensé pour provoquer le Cercle. Ce qui ne manqua pas. Orvain, "le jeteur de caillou" d'après le murmure de Svyllia, sa voix amplifiée également, leur répondit. Provocation contre provocation, gagnant du temps jusqu'à ce que les premiers rayons du soleil balayent paresseusement l'antre cauchemardesque...
Cypries en profita pour s'entretenir à mi-voix avec Svyllia. Elle était la carte que le groupe jouerait si jamais leurs compagnons du nord devaient avoir l'ordre d'intervenir pour prendre en tenaille les ennemis. De préférence après que le groupe du sud ait essuyé... le pire.
Dans le Cercle, une brume blanche se répandit progressivement. Pas partout, hélas... mais suffisamment pour que commence l'assaut. Abattre des ennemis paralysés, ce n'était pas la définition de l'honneur. Le pilonnage, en retour, par mortiers végétaux, ne le fut pas plus.
Il ne s'agissait pas d'un duel ni d'une bataille gagnée d'avance. C'était la guerre, franche, violente, sèvante, pleine de surprises réciproques, et mortellement dangereuse.

Percer la muraille de ronces

Le groupe s'avança en ordre de bataille. Cypries, très concentré et bouclier levé, épaulé par les autres gardiens, au coude à coude avec Caelan, Kral et Alastar, s'avança au pas, lançant des ordres qu'il espérait clairs, concis, et pertinents. L'arrière-garde économisa sa magie, fit pleuvoir la mort sur les sentinelles paralysées, et presque sur leurs propres troupes, également, l'arc d'Astval le trahissant visiblement après un premier tir mortel. Astrid et Ys se révélèrent rudement efficaces. L'avant-garde s'occupa de dégager un orifice pour pénétrer la muraille de ronces, par le feu purificateur et par le façonnement végétal. Filmania resta nettement en retrait, comme démotivée.
Les graines explosives ou aiguisées des mortiers, en trop grand nombre pour que l'avant-garde en arrête la totalité, blessèrent hélas Sayana que Grenth protégea somme toute assez peu. Visiblement, le dieu sombre des humains désapprouvait les tenues immaculées, et sa cuisse blessée se teinta de rouge. Svyllia, plusieurs épines fichées dans le torse, paniqua un peu. Quelques ordres plus tard, et Astval et Calwys s'occupaient d'elles deux, bien vite épaulés par deux soigneurs parmi les compagnons de Moebius. Alastar encaissa une grosse épine en pleine poitrine, heureusement arrêtée par son armure végétale renforcée. Kral eut moins de chance, un autre projectile aiguisé pénétra dans le défaut de son armure au niveau du coude droit. Heureusement, il parvint à se soigner magiquement
Et le groupe parvint à entrer. Alastar fortifia leur position d'une haie de plantes protectrices, pendant que les autres gardiens agenouillés tenaient aussi bon que possible la muraille de magie protectrice, laissant l'opportunité aux combattants à distance de tirer par-dessus leurs épaules, vers une dizaine de Sylvaris du Cauchemar postés au fond, couvrant les terribles mortiers. Cypries se plaça légèrement en retrait de Kral et Caelan, le temps de recouvrer ses forces et analyser la situation.
Visiblement, les toiles paralysantes n'avaient pu couvrir la totalité du Cercle, ou alors Orvain avait été capable de repousser la brume en faisant appel à l'élément air. Du côté Rêveurs, certains s'inquiétèrent d'un possible échec de la stratégie, mais Cypries refusa de laisser prendre ce qu'il considéra comme de la para-nohya (euh, paranoïa). Le groupe tint bon sa position et fit pleuvoir flammes et flèches explosives... Une volée de flèches empoisonnées de la part d'Ys fit par exemple tomber deux ennemis d'un coup.

Quatre ennemis redoutables

La prudente stratégie d'usure portait ses fruits, mais le Cauchemar avait encore une carte dans sa manche. Quatre grandes enveloppes végétales se ruèrent à l'assaut des Rêveurs et de leurs alliés. Mine charr, façonnage de végétaux, projectiles explosifs et magie... Un maximum de dégâts leur fut fait à distance, l'une parvint à être incapacitée, mais au corps à corps, les trois enveloppes faillirent rééquilibrer la tendance de l'assaut.
Astrid prit le temps d'innover un peu côté jurons, citant cette fois-ci les couilles de Balthazar.
Alastar finit projeté sur Astrid avec un craquement inquiétant. Caelan encaissa elle aussi un coup puissant qui la fit légèrement s'enfoncer dans le sol, heureusement sans trop de dommages. Kral para presque avec aisance alors que le reste du groupe ripostait tant et plus, Astval dégainant pour sa part sa lame et Svyllia revenant dans le combat après quelques soins, avec une balle envoûtée particulièrement précise. Cypries préféra se concentrer sur sa magie défensive, améliorant la défense de toute l'avant-garde, et sur les ordres de bataille.
Hélas, Kral découvrit l'effet d'un coup de poing plus puissant que le sien, en pleine mâchoire, qui se brisa sur le coup. Projeté sur Cypries et Moebius derrière lui, il leur en mit plein la vue avec ses 400 kilos de muscle et d'armure lourde à pointes. L'une de ces pointes transperça l'épaule droite de Cypries, une autre le flanc de Moebius. Une première pour Cypries qui avait pourtant déjà beaucoup combattu avec son compagnon d'arme Charr : Il ne l'avait encore jamais vu voler.
Astrid applaudit à ce spectacle. Moebius et Cypries, se montrèrent un peu moins enthousiastes. Le second était heureusement d'une nature solide, à peu près son seul talent naturel d'ailleurs, mais son bras droit resterait inerte pour la suite de la bataille. Un moindre mal pour un gardien ne plaçant jamais un coup de son arme, mais un mal tout de même... Et il ne fut même pas capable de canaliser son énergie curative pour se remettre d'aplomb. Heureusement, Kral s'en tira mieux, se soignant une seconde fois et venant au contact en redemander – un Charr, quoi. Motivé par un "Allez, sinon on racontera comment un arbre t'a battu" d'Astrid.
Svyllia partagea deux fioles d'énergie vitale pure, confectionnées par un Nécromant, entre Moebius et Cypries, leur permettant au moins de se redresser. La troisième finira dans le gosier de la pauvre Sayana et, bien que la substance fut puissante et constitua le troisième soin reçu, ne parut guère aller mieux. Cypries, durement secoué, murmura à Svyllia d'aller prévenir le groupe du nord de donner l'assaut, le champ étant à présent dégagé pour eux. L'envoûteuse concentra sa magie pour se rendre invisible, et... fonça à travers camp ennemi. Cypries ne put qu'espérer qu'elle ne se fasse ni blesser par le Cauchemar, ni prendre pour une ennemie par Cael et son groupe. Calwys, quant à elle, rudement impressionnée par tout ce sang et cette sève, n'osait agir... jusqu'à trouver le courage de tenter une dague de lancer, qui se révéla hautement précise.
Heureusement, la plupart des autres combattant furent plus chanceux, et les Enveloppes tombèrent l'une après l'autre, avec force sèvements et grognements sourds.
Cypries, la sève dégoulinant lentement sur son bras droit inerte, raffermit la prise de sa main gauche sur son bouclier.
- Dès que la dernière enveloppe tombe, on reforme les rangs ! Armures lourdes devant ! L'ordre avant tout !
Moebius faillit enrager en découvrant que son arc avait été brisé par le vol du Charr. Mais Cypries, qui ne servait qu'à ça de toutes façons... eut l'autorité suffisante pour réorganiser les rangs, et la troupe avança méthodiquement à la manière d'une tortue, lente mais caparaçonnée, l'arrière-garde bien protégée. Ys et Astval devisaient même plus "gaiement", évacuant à leur manière la pression du combat. Astval prit pour l'occasion son arme dénommée Perce-Cauchemar.
- On marche sur eux.

La dernière ligne droite

Face à eux, une dizaine d'ennemis, pour certains déjà percés de flèches. La garde rapprochée d'Orvain. Mais Cypries ne savait que trop bien qu'ils se battraient jusqu'à la mort, et que leur Chevalier n'avait pas encore usé de sa magie.
Arrivés à bonne distance, le groupe s'immobilisa. Cypries ordonna aux boucliers de rester en place, et aux combattants à distance de tirer.
Quelle ne fut pas sa surprise en ne voyant qu'un projectile de la part d'Ys. Pas de trace d'Astrid, ni de Filmania, ni de Calwys, ni des archers de Moebius qu'elle avait en fait envoyés faire la jonction avec le groupe du nord. Kral tenta bien un lancer de fiole de poison mais mieux vaudra ne pas reparler de la précision.
Calwys rassembla assez de détermination pour oser tout de même une flèche, qui se révéla quasi-miraculeuse.
- On prend notre temps. On doit laisser Orvain épuiser sa magie. J'espère juste que Xjall aura été intercepté au nord.
Le Chevalier d'Asphyxie leva une tempête de sable. Le groupe, sans visibilité, se tassa en mode pingouins sous les sanctuaires dressés par les Gardiens... ou tentés car aucun ne tint. Au final, Cypries ne réussira en tout et pour toutes actions, qu'un seul sort. Les ennemis tirèrent trois flèches à l'aveugle, deux sifflant non loin des têtes d'Astrid et Calwys, et la troisième trouvant par miracle une faille dans la défense de Cypries et s'enfonçant avec un "chtonk" sonore en plein milieu de son poitrail. Sous l'impact, il fit un pas en arrière, rattrapé par Ys et Astval, lâchant son bouclier et crispant sa main gauche valide sur la flèche douloureusement plantée dans son torse. Kral se plaça par réflexe devant lui, mais Moebius, perdant les pédales façon norn, lança la charge finale, suivie de près par le Charr à piquants, et Alastar, bien qu'en piteux état, et Caelan.
Cypries, le souffle court, parvint à murmurer à ses deux réceptionneurs :
- ça ira... Finissez-les... Essayez... pas tuer Orvain...
Il tenta de faire bonne figure et d'atténuer ses émissions de souffrance via le Rêve, pour ne perturber aucun autre combattant sylvari, mais sa main sur la flèche restait crispée de douleur. Ys et Astval bondirent à l'assaut. De la suite du combat, Cypries ne vit pas grand chose, bien trop occupé à tomber à genoux, puis encore plus bas, penché en avant, en appui sur son bras droit pourtant abimé, essayant en vain de retirer la flèche de sa main gauche.
Astrid approcha en soutenant Sayana, toujours en piteux état, et toutes deux s'inquiétèrent de voir le Sylvari choir à terre, sur le côté. Grâce à l'aide de la rôdeuse et de sa dague affûtée, la flèche fut retirée, non pas sans douleur. Cypries tenta de concentrer ce qui lui restait de magie pour se soigner, en vain encore une fois, achevant de prouver son inutilité concrète. Ce n'était pourtant plus les expériences de survie qui lui manquaient, surtout avec le front d'Orr. Mais, visiblement, il était incapable d'à la fois être utile au combat et se concentrer sur la réflexion tactique.
Bien qu'il sentait la sève suinter progressivement hors de la plaie béante, colmatant l'espace entre son écorce tendre et son armure végétale, Cypries parvint refuser la proposition de bouture envisagée par Astrid et à se relever avec peine lorsqu'il entendit son "petit" frère charger avec un puissant cri de guerre, trop heureux de le voir entier. Cael et ceux du nord étaient enfin arrivés. Le grand Sylvari le serra dans ses bras, manquant de l'achever une bonne fois pour toutes... Puis lui bégaya avec une demie-langue des choses que Cypries ne fit que mine de comprendre, un peu trop secoué et affaibli.
Cypries eut la pensée fugitive que le jour où il mourrait de ses blessures, il souffrirait vraiment, vraiment beaucoup. Une constitution exceptionnelle exclut presque complètement la possibilité d'une mort rapide et indolore. Cela ne l'enthousiasmait guère.
Alors qu'Astval et Ys semblaient durement touchés eux aussi, Orvain finit ligoté de racines par Caelan et presque assommé par Kral. Il n'y eut aucune effusion de joie.
- Une bête... Aha... Défait par une bête, marmonna Orvain, avant de lister avec enthousiasme toutes les tortures qu'il envisageait pour ses ennemis, même sans grand espoir d'un jour les mettre en pratique.
"Non, par la solidarité", pensa Cypries, se remémorant une récente conversation avec Astval. La victoire était collective, inter-raciale, inter-culturelle, indéniablement.

Bilan

Une main crispée sur l'avant de son torse, les doigts poisseux de sève visqueuse, Cypries s'approcha de la scène du carnage final. Il vérifia tout d'abord que tous les agonisants parmi les ennemis avaient été achevés proprement, que tous les blessés du côté Rêveurs étaient pris en charge au possible, puis dispersa ses troupes entre les différentes tâches. Chercher d'éventuels rescapés parmi les captifs, déterrer les victimes du Chevalier d'Asphyxie, chercher des renforts à Cathal, y emmener les blessés, quadriller le camp pour s'assurer qu'il n'y restait plus rien de dangereux. Kral s'en alla, peu motivé par les "basses tâches".
Cypries paralysa Orvain grâce à une création alchimique similaire aux toiles qui leur avaient permis de prendre l'avantage. Il savait que le Chevalier ne craignait ni la douleur, ni la mort. Mais il devait chercher à savoir, et vite, d'à quel point ses souvenirs étaient inviolables dans sa partie du Rêve. S'il n'y avait aucun espoir de le "percer", autant l'achever là. Et sinon, le ramener au Bosquet, comme suggéré par Caelan, dans une prison faite exprès.
Cypries tenta une approche de communication simple par le Rêve : $Aësyl. Où ? $. Tentative évidemment refoulée par Orvain qui ne répondit que par des promesses de multiples tortures, de plus en plus explicites. Cypries s'y attendait, et encaissa sans broncher l'hostilité qu'Orvain lui déversait copieusement. Il déposa une main dans la nuque du Chevalier, et laissa croître de petites racines au bout de ses doigts, comme du lierre prenant appui sur un arbre, ses fibres végétales s'infiltrant dans les cicatrices par lesquelles le Rêve était envoyé directement, du temps où Orvain n'était qu'une petite pousse dans sa cosse. Espérant que ce lien forcé lui permette de forcer la lecture des souvenirs du Cauchemardeux.
Une tentative, furieusement repoussée. Seule l'image d'un mur de ronces s'imposa dans le Rêve. Cypries se concentra encore mieux sur Orvain, mais échoua encore à le forcer à révéler quoi que ce soit. Alentours, ses alliés s'affairaient, mais il était ailleurs, intériorisant autant que possible les horreurs qu'Orvain lui rétorquait en riposte mentale.
- J'ai tout mon temps, je t'aurai à l'usure.
Cypries posait sur Orvain un regard déterminé, dépourvu de colère, l'autre lui répondait par un regard haineux.
Dans le Rêve, une troisième tentative fit s'ébranler très, très légèrement la forteresse de ronces mentale d'Orvain.
- Comme quoi tu n'es pas imprenable.
Cypries sourit, d'un sourire maigre, et relâcha le prisonnier qui finit solidement attaché, baillonné, et ses yeux bandés.
Il eut le bilan de l'assaut. Un compagnon de Moebius, le Charr Syrus, avait succombé à ses blessures en rejoignant le groupe du nord. Trois Protecteurs étaient également tombés au nord. Les assaillants indemnes se comptaient sur les doigts d'une main de Cael. Tous les captifs du Cercle avaient été achevés, et seule une Sylvari plus morte que vive n'avait pas été déterré du lieu de torture d'Orvain comme un cadavre froid. De Xjall, pas de trace, seulement entre-aperçu fuyant au nord, drapé d'invisibilité. Duraïg, l'un des tireurs embusqués au nord, lui aurait couru après, vengeur. Svyllia la messagère était blessée mais sauve, à Cathal. Mais en face, le Cauchemar avait perdu une enclave solidement enracinée, une cinquantaine de membres qui n'en seraient de toutes façons pas revenus sur la bonne voie. Cela ne marquait certes pas la fin de la guerre, ni même un tournant majeur, mais ce n'était pas non plus rien.
Cypries ne se réjouissait pas de la mort, mais il aurait espéré un peu plus de sentiment de victoire, tout de même. Nul côté Rêveurs ne semblait ne serait-ce que satisfait du travail accompli pour l'avenir. Il se sentit même blessé par Moebius qui lui asséna, après qu'il ait tenté de la réconforter d'une accolade fraternelle :
- Je te ferai parvenir un message. Avec une date. Tu viendras. Sans discuter.
Comme s'il aurait seulement envisagé de ne pas l'aider.

Retour au foyer

La majorité des alliés partit pour Cathal, dont Filmania. Cael porta Orvain jusqu'au Bosquet, accompagné de Cypries, Astval, Caelan et quatre Protecteurs. Il reprocha à Cypries d'avoir emmené Duraïg, trop tenté par la vengeance.
- Thu ohdonnes et thu comphends phas tout. C'est zha ton phobhème.
- Chacun doit apprendre son propre contrôle sur sa colère.
- Th'es vhamais thenté. Facihe à dihe pouh toi.
Cypries ravala la blessure supplémentaire avec un "n'en parlons plus". Il avait vraiment fait de son mieux pour toute cette opération et peinait à trouver cela "facile". Chacun avait ses propres ennemis intérieurs. Mais il devait à ses compagnons, et il se devait de rester stable jusqu'à la fin de la mission. De puiser la force en lui-même, s'il n'y en avait plus nulle part ailleurs. Et la mission ne serait finie qu'une fois Orvain dans un lieu de rétention sûr, même face à un illusionniste comme son écuyer Xjall.
Et alors il prendrait le temps de le faire céder à l'usure, dans le Rêve, et saurait tout le nécessaire pour qu'Aësyl aille bien...
Il se sentit tout de même bien mieux après qu'Astval lui ait témoigné de l'approbation via le Rêve. Cypries restait au fond une plante encore jeune, au bois tendre, qui avait grand besoin du témoignage des autres pour juger de la validité et du bien-fondé de ses actes. Et vu les réactions jusque là, c'était à peu près certain qu'il ne plaisantait pas quand juste avant de céder au sommeil, il balbutia à Cael :
- Je passe le relai de meneur.
Il avait essayé de son mieux, cela le rendait pour le moins serein. Mais avec une seule réaction positive sur la trentaine d'impliqués dans leur quête, il se considérait à présent inapte aux responsabilités. Sans tout à fait comprendre ce qu'il n'avait pas bien fait.

(Merci à tous les joueurs des participants, et grand merci à notre MJ Zyl et sa padawan Chlo' pour l'effort d'organisation et d'animation carrément hors-normes ! N'hésitez pas à écrire avec le point de vue de vos personnages sur cette aube sanglante et sèveuse.)
Avatar de l’utilisateur
Cappaeriel
Messages : 1338

Re: [CPGN Cauchemar] Assaut du Cercle de Ciguë

Messagepar Cappaeriel » 14 Avril 2013, 17:22

HRP : Ahhhhh, merci à Sylk (Cypries) pour le résumé ! Très complet et précis. Merci aussi à tous les participants, sans qui tout ça n'aurait (de toute évidence) pas pu être possible. Et pour ceux qui le veulent toujours, à bientôt sur la sylva-campagne (son petit nom, c'est "Rêve et Cauchemar, troubles", je sais, très original mais il en faut bien un et après autant de temps, j'ai pas d'idée plus marquante :p).

PS : puis-je le poster sur GW2RP et Esprits d'Orr, en te créditant ? Etant donné que certains des participants ne sont pas inscrits sur notre forum, ça augmenterait la lisibilité pour ceux qui ne passent pas par ici :). Le reste de la campagne continuera de manière un peu plus "secrète", évidemment, mais vu que l'event présent incluait des gens de partout...
Avatar de l’utilisateur
Cypries
GM à la retraite
Messages : 3235

Re: [CPGN Cauchemar] Assaut du Cercle de Ciguë

Messagepar Cypries » 14 Avril 2013, 17:27

[HRP] Fais donc, fais donc, avec plaisir ! Même si ça fait un peu "pavé", les tabulations d'OpenOffice ne passent pas sur le forum :/ Je vais t'envoyer le document par mail.[/HRP]
Avatar de l’utilisateur
Filmania
Messages : 163

Re: [CPGN Cauchemar] Assaut du Cercle de Ciguë

Messagepar Filmania » 14 Avril 2013, 17:36

Merci pour le résumé !

C'était vraiment un bel évent :)
Avatar de l’utilisateur
Cypries
GM à la retraite
Messages : 3235

Re: [CPGN Cauchemar] Assaut du Cercle de Ciguë

Messagepar Cypries » 16 Avril 2013, 15:37

Quelques jours plus tard, un groupe de quatre Sylvaris partit de Cathal et se rendit dans les décombres du Cercle de Ciguë. Trois parmi eux avaient participé à l'assaut : Cael, Svyllia et Cypries.
Ils fouillèrent en quête de pistes récentes à propos de Xjall, l'écuyer disparu qui était le laquais du Chevalier d'Asphyxie, et d'Aësyl, anciennement captive dudit Chevalier et portée disparue depuis lors, avec quelques doutes quant à un contrat passé avec le Cauchemar pour s'en tirer.

Le groupe ressortit à six, comme quoi le Cercle du Ciguë dévasté constituait une efficace plate-forme de rencontres...
Parmi eux, une Sylvari grise et rouge, sautillante et au bas mot bizarre, et une Sylvari au masque bleu, mais pas la même que celle tuée précédemment au Marais.

Revenir vers « Campagne "Rêve et Cauchemar : Troubles" »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité