Correspondances Col Aride - Bosquet

Modérateur : Fondateur

Avatar de l’utilisateur
Jerynd
Officier
Messages : 555

Correspondances Col Aride - Bosquet

Messagepar Jerynd » 15 Juillet 2014, 13:35

[Edit] Correspondance dans le cadre de la première mission d'éclaireurs aux confins nord-ouest de Maguuma.

Rapport du premier jour, 14ème jour de la saison du Scion 1327 Ap.E.

Nous avons donc quitter le Bosquet à l'aube en passant directement par l'ouest de Cathal, puis de Metrica au nord passant par les Terres de Brisban.
C'est au camps du Prieuré de Mirkrise que nous avons constaté la présence d'une liane de ronces qui semblait s'être enroulée autour du point de passage. Ce dernier semblait crépiter et son fonctionnement selon les érudits semblaient hasardeux.
Nous avons poursuivit notre route passant par les marais de Toxal. Cela fut un peu laborieux avec les charrettes à bras mais nous sommes finalement arrivé en fin de matinée à l'entrée de Brouille-Racine. Mais là, la route se retrouva bloqué par un entrelacs lianes ronceuses agressives. Les Séraphins sur place se battaient pour ouvrir le passage et sur un mot du Capitaine Cappariel nous nous sommes élancés à leur aide.
Une fois le chemin dégagé nous avons pu pénétré dans le camps de Brouille-Racine et nous nous sommes présentés à la Séraphine Sperry.
Mais ce que nous avons vu autour de nous nous stupéfia. D'immenses lianes épineuses entouraient le camps à l'est, au sud et au nord. Elles émanent une lueur violette pour certaines, trahissant selon nos mages une activité magique. Semble t-il, elles puiseraient la magie comme nous l'avons constaté à Mirkrise.

Tandis que le reste du groupe posaient le camps, un premier groupe alla explorer le col composé de Cappariel, Thewiel, Gaellym, Hanaraka, Urgamor et moi même.
Sitôt arrivé dans le Col Arride nous avons été frappés par deux choses : l'épave gigantesque du Sanctuaire et les racines épineuses dont une s'en prenait encore à un point de passage.
Nous avons donc commencé à explorer la zone en nous aidant de fragments de cristaux pour franchir le paysage très accidenté et en pratiquant un peu d'escalade.
Nous sommes finalement arrivés à une ville, Prospérité.
Les habitants y semblent tendus et nous avons constaté la présence de nombreux humains visiblement affiliés à une maison noble repartit dans une dizaine de tentes.
Nous avons un contact parmi eux, un ami d'Eulùenn, Valdezir.

Nous sommes ensuite retourné au camps nous restauré et nous installer convenablement.

L'après midi fut dédié à l'organisation et sur nos objectifs. Et nous nous sommes répartit les corvées.
Il est apparu que la ligne sous nous pieds pouvait changer à tout moment et pour chaque tour de garde au moins une de nos mages sera présente, aux aguets. Les roulements se feront toutes les trois heures, par groupe de deux.
Nous ne sortirons jamais au Col à moins de trois. Et au moins deux des nôtres resterons toujours au camps.

Après le repas et un peu de repos, un groupe réduit composé d'Illùvhatar, Hanaraka, Gaellym et moi même s'est rendu à l'entrée du Col. Nous avons chercher un autre passage qui nous éviterais les cristaux ou l'escalade en vain. Avec la nuit nous n'avons pas été plus loin que l'épave.
Nous avons croisé un couple d'humain dont une femme que nous avions vu plus tôt à Prospérité. L'homme lui disait être Zéphyrite. L'échange fut cordial.
Nous sommes ensuite rentrés, la sortie n'a pas duré plus de deux heures.

Protecteur Jerynd.
- Rozo : Jerynd (Homme des bois), Zaézoum (héroïne de shonen), Yajji (Cadette de la famille Adams), Yllyomyn (Amateur d'expériences), Lycyndel (Mieux que Peter et Steven)
Avatar de l’utilisateur
Cappaeriel
Messages : 1338

Re: [Rapports journaliers]

Messagepar Cappaeriel » 16 Juillet 2014, 00:55

Rapport du second jour, mardi, 15ème jour de la saison du Scion, 1327 AE

Comme il l'avait été décidé la veille, une expédition avait été prévue, composée d'Urgamor, Gaellym, Hanaraka et Cappaeriel. Cette expédition devait pousser jusqu'aux confins Ouest du Col Aride, et plus particulièrement les plateaux en hauteur. Le passage privilégié était celui des falaises, afin de rester à l'ombre le plus longtemps possible, et d'éviter la faune des plaines.

Nous nous sommes réveillés à l'heure due et rapidement préparés.
Des nouvelles sont parvenus aux Erudits du Prieuré qui stationnent également au camp de Brouille-Racine : le camp de Mirkrise, à Brisban, celui dans lequel nous avons la veille constaté la présence d'une grande ronce, a perdu son point de passage, que celle-ci a éclaté.

Alors que nous étions entrés au Col Aride, nous nous sommes retrouvés confrontés à des ronces épineuses hostiles contre lesquelles nous nous battîmes jusqu'à ce qu'elles cessent d'affluer.
Hanaraka et Cappaeriel subirent des blessures légères, mais Urgamor avait été blessé à la jambe, assez profondément, et j'estimai donc qu'il valait mieux rentrer et aviser.

Thelawiel se chargea des blessures.

Il fut finalement décidé que les trois membres restants du groupe iraient compléter l'objectif, à la condition de ne pas croiser de nouveau groupe de ronces. Trop dangereuses pour des groupes aussi réduits, la nouvelle consigne est de les éviter, elles ne bougent pas aussi vite qu'un sylvari qui court, sauf quand elles bloquent le chemin.

Le groupe composé de Gaellym, Hanaraka et Cappaeriel put repartir. Utilisant les cristaux Zéphyrites disséminés dans la zone, nous sommes parvenus sans trop de mal à progresser, jusqu'à devoir descendre à l'orée d'une gorge.

Nous avons ensuite été pris par une tempête de sable, qui sont très fréquentes ici, même si de courte durée. Nous sommes allés chercher un abri dans le col, en longeant toujours la même paroi pour ne pas perdre trace de notre position sur la carte.

Nous sommes restés environ un quart d'heure nichés dans une crevasse, avant de pouvoir repartir. Grâce à la géographie en « marches » de la paroi l'ascension du col ne fut pas très dure, et elle était très motivée par une énorme bête sauvage qu'on entendait rugir au Sud du canyon, une fois la tempête retombée.

Là-haut, il y avait un plateau correspondant aux indications laissées par Urgamor. Au Sud de ce plateau, s'enfonçant vers la Chute des Mages, des racines énormes, qui sont probablement une indication de la provenance du Mal.

La dernière étape pour nous fut le plateau à l'extrême-Ouest de celui sur lequel nous avions grimpé. Il s'y trouvait un passage dans la roche qui aurait pu nous mener plus loin vers l'Ouest, mais il était bloqué par des ronces.

Entre la destruction ou la malfonction des points de passage, et le blocage de certaines zones par les ronces, la théorie de l'isolement voulu émerge.

Nous étions arrêtés au sommet de ce dernier plateau pour manger notre repas de la mi-journée. La visibilité depuis ce plateau est très bonne, et nous avions une vue parfaite sur une bonne partie de la vallée, la ville minière de Prospérité également.

Nous avons donc pu voir, à des kilomètres mais très clairement vu le temps clément, une attaque de ronces géantes sur Prospérité, qui ont surgi du sol pour défoncer les bâtiments. Vu la situation géographique de Prospérité (coincée entre les montagnes et les sables mouvants), il est très probable que l'attaque fut fatale à la majorité des habitants. Une enquête fera suite.

Face à l'attaque, le groupe rentra rapidement vers Brouille-Racine, craignant que le fort Séraphin ne soit attaqué. Ce n'était heureusement pas le cas.

Une équipe non-blessée partira demain sur le terrain, et aura pour but d'observer de loin l'état de Prospérité et d'en tirer le maximum d'informations. Ce sera le contenu du rapport de demain.
Son rapport suivra. Pour le moment, on suppose la mort de tous les locaux et « touristes » installés à Prospérité, et gardons en tête la possibilité d'une attaque similaire sur Brouille-Racine, qui demeure bien mieux armée et habituée.

Vu la destruction d'au moins un point de passage et l'attaque violent sur le village local, nous avons besoin des informations suivantes de la part du Bosquet :
-état des points de passage ailleurs, surtout à l'Arche du Lion (tenez-nous à jour là-dessus, si vous avez du neuf). [Annotation postérieure] Rencontre avec des humains en voyage dans la région confirme destruction du point du Fort Séraphin de Salma, juste au Sud de la Vallée de la reine.
-état des portails asura, surtout ceux communiquant entre les villes
-autres actualités que vous jurerez pertinentes

[Annotation postérieure]
Caë, la sylvari « locale », ainsi que Claire, disparue avec les Zéphyrites, sont réapparues au camp, l'une et l'autre blessée, examinées par Thelawiel.
Caë se trouvait à Prospérité au moment de l'attaque, qu'elle a fuie. Les ronces ont massacré la populace avant de se figer.
D'après elle, élément intéressant à l'enquête, l'une de ces ronces a défoncé une maison barrée qui aurait appartenu à Ceara, Scarlet Bruyère. Si c'est avéré, nous avons beaucoup à découvrir.
Il est toujours prévu pour demain qu'un groupe aille observer Prospérité et si possible la maison de Ceara, ce qui est l'entreprise la plus dangereuse possible, compte tenu de la présence persistante de ronces, et ce malgré leur calme apparent. Aussi le groupe de Prospérité devra t-il impérativement se scinder pour laisser des vigies au delà des sables mouvants. Et être parfaitement conscient qu'il risque une mort désagréable.

Ce groupe sera constitué de :
-Mordhil, Thelawiel, Hanaraka si accord de Thelawiel, Illùvahtar, Jerynd, Elirth. Caë' sera également là à titre de guide.

Resteront au camp de Brouille-Racine :
-Urgamor et Tya

Raccompagneront Claire au Bosquet, avant de revenir immédiatement à Brouille-Racine :
-Gaellym et Cappaeriel

Note sur la civile Caë : Rêveuse, elle refuse d'être raccompagnée dans des terres plus sûres, ayant longtemps vécu dans les environs du Col Aride, ce qui rend sa situation différente des « touristes » inexplicables. Elle est à priori digne de confiance, ayant par deux fois sauvé des sylvari isolés (Urgamor lors d'un précédent voyage, Claire plus récemment) de la tempête alors qu'elle n'avait rien à y gagner. Ses connaissances de la zone sont utiles, mais il faudra arriver à la convaincre de partir avec nous lorsque le danger sera trop vif.

Capitaine Cappaeriel
Avatar de l’utilisateur
Cappaeriel
Messages : 1338

Re: Correspondances Col Aride - Bosquet

Messagepar Cappaeriel » 16 Juillet 2014, 02:16

Les rapports quotidiens du groupe d'enquête sont aussi publics qu'être se peut. Portés par des oiseaux, ils parviennent aux Protecteurs du village de Wardenhurst, non loin du Bosquet, qui en renvoient des copies à la Belladone et aux responsables locaux du Pacte -le Maître de Guerre Cypries le premier-, et en fournissent l'accès à qui le désire. Il n'y a pas de secrets, au vu de l'importance de ce qui se trame dans les Profondeurs de Maguuma, chaque sylvari est en droit de se sentir concerné. Ce fil d'information permet à chacun de rester éveillé quant à la marche du monde.

Les oiseaux colorés qui déposent, chaque jour, les rapports, amènent également parfois des lettres personnelles. Dociles et intelligents, ils demeurent à disposition pour le renvoi de réponses, de messages d'encouragement, ou tout simplement de nouvelles de la maison. Trois ou quatre d'entre eux restent en permanence à Wardenhurst, prêts à contacter le groupe du Col Aride. Les communications sont ainsi aisées et accessibles.
Avatar de l’utilisateur
Hanaraka
Messages : 487

Re: Correspondances Col Aride - Bosquet

Messagepar Hanaraka » 17 Juillet 2014, 02:21

Rapport du troisième jour, mercredi, 16ème jour de la saison du Scion, 1327 AE


Ainsi qu’il a été convenu hier, une équipe a été envoyé à Prospérité pour observer l’étendue des dégâts et profiter des informations apportées par Caës’.
L’équipe fut constituée de Jerynd, Mordhil, Thelawiel, Elirth, Illùvhatar et Hanaraka, tandis que Gaellym et Cappaeriel rappatriait Claire au Bosquet.

Il n’y a rien à signaler sur la première partie de l’expédition. Nous sommes tombés rapidement sur Caës’, qui nous a guidé jusqu’à Prospérité lors de l’accalmie d’une tempête de sable.
Le village est complétement sous le joug des ronces. Elles ont perçés les bâtiments, et bougent de manière tout à fait visible, même de loin. Aucun mot sobre ne rendrait justice à ce spectacle, c’était affreux à voir.
Nous n’avons vu ni cadavre, ni survivant.

Nous sommes entrés dans le village, laissant Elirth et Illùvhatar en sentinelles, juste à l’extérieur. La précaution ne s’est pas avérée utile, car presque aussitôt entrés, les Ronces se sont animés et des créatures nous ont attaqués. Les ronces qui avaient percés les bâtiments bouchaient la retraite et la vue, aussi Elirth et Illùvhatar nous ont cru morts.
De fait, nous avons réussi à repousser les créatures. Il y avait plusieurs Enveloppes ressemblant à celles de la Cour, ainsi que des chiens épineux. Le plus particulier fut une sorte de plante volante (flottante ?) un peu comme une fleur avec des tentacules et des crocs. Vous en trouverez un croquis à la fin du rapport.

A la fin de l’attaque, nous ne comptions que trois blessés légers, et nous avons décidé de continuer avant qu’elles n’attaquent de nouveau. La demeure de Scarlet avait déjà été pillée, mais les tremblements avaient dévoilés un trou dans le mur du fond, qui était probablement condamné ou dissimulé de base. Nous l’avons emprunté et nous nous sommes retrouvés dans un réseau de mine secondaires, utilisé comme laboratoire par Scarlet.
Vous trouverez ci-joint une partie des calculs asuras qui défilaient sur les panneaux holographique de la plus grande salle. Thelawiel a également trouvé un plan qui indiquait une sortie secondaire de la mine, et une piste vers un endroit, dans les hauteurs, marqué de trois éclairs. Vous en trouverez également une copie à la fin du rapport.

Caës’ a souhaité rester dans la mine, pour explorer et trouver des objets. Les ronces n’étant pas descendues jusqu’ici, nous avons estimé qu’elle y était assez en sécurité et l’avons laissé là avant de continuer.

Nous avons décidé de vérifier si les tunnels n’avaient pas été bouchés par les attaques des ronces. La voie est effectivement libre jusqu’aux hauteurs, mais une tempête de sable balayait la gorge à la sortie. Après débat, nous avons conclut que nous étions une expédition de reconnaissance, disposant d’une fenêtre de quatre heures uniquement, et qu’il nous fallait rentrer afin de rassurer nos compagnons et de partager les informations.
Le retour fut compliqué par les barrières de ronces dans les canyons, mais nous avons finalement pu rentrer sains et saufs.
Après partage de ces informations avec le Capitaine, il est conclut que nous monterions demain une plus grosse expédition, tous ensemble, afin de suivre la piste.

Thelawiel soupçonne le plan d’être en rapport avec les Lignes Fey. Cette hypothèse semble la plus logique.
La présence de ces nouvelles créatures végétales étaye la théorie d’un Dragon. Nous serons prudents et rapporteront immédiatement toutes nouvelles informations.

Hanaraka.


[Sont joints au rapport :
Le croquis d’un Mordrem Lord. Image
Le Plan trouvé chez Scarlet.
Des copies de divers calculs Asuras.]
Avatar de l’utilisateur
Cypries
GM à la retraite
Messages : 3235

Re: Correspondances Col Aride - Bosquet

Messagepar Cypries » 17 Juillet 2014, 14:07

Au groupe détaché à Brisban,

une attaque de ronces similaire à ce que vous avez décrit concernant Prospérité est confirmée par le Pacte : au fort du Prieuré et des Veilleurs de Concordia. En pleines Chutes de la Canopée, oui. Les ronces semblent se propager en passant par l'Arche du Lion, bien que nous n'ayons aucune preuve de l'état du sous-sol marin.
J'ai reçu des nouvelles fraîches concernant le Fort Salma à Kesse, également, qui a été ravagé en plusieurs vagues d'attaque de ronces animées et de créatures comme vous en décrivez. Lourdes pertes côté Séraphins qui ont voulu rester dans la zone malgré tout.

Ces informations transmises, permettez-moi de vous partager un point de vue avec du recul sur vos modes opératoires :

- on voit des ronces actives même de loin à Prospérité, c'était affreux à voir, tout est dévasté --> mais on y va quand même !
- aucun survivant visible une fois de près --> on y entre quand même !
- on y subit une nouvelle vague d'attaque et on s'en tire avec trois blessés, on n'a aucune certitude de combien de vagues d'attaque il y aura encore --> mais on y retourne le lendemain quand même !
- on découvre un tunnel dont un accès est révélé grâce à l'effondrement suivant un tremblement de terre : on l'explore et mieux encore on compte y retourner, c'est pas comme si un autre éboulement pouvait nous y piéger, hein ? C'est pas comme si les ronces passaient sous le sol dans toute la Tyrie ?

Vous vous prenez pour quoi, une armée ? Vous êtes un groupe au nombre dérisoire, vous êtes des éclaireurs, alors CONTOURNEZ les zones d'affrontement direct ! Placez-vous intelligemment, utilisez des itinéraires de contournement, privilégiez l'observation de loin ! Quitte à faire de l'escalade plus longue, quitte à devoir croiser des informations plus incertaines, ça vaudra mieux que votre stratégie actuelle ! Restez à ciel ouvert, préservez-vous plusieurs itinéraires de repli ! Faut-il donc vous former à être des éclaireurs, et non pas vous prendre pour des héros ?
Je pensais que mon Frère avait sélectionné des gens dotés de bon sens, de prudence, et pas des suicidaires. Mais je crois que vous êtes vraiment partis trop tôt. Prenez un minimum de recul sur vos choix stratégiques ou bien jetez-vous carrément aux ronces, si c'est ce qui vous tente tellement ! Vous vous croyez dans une dimension parallèle à toutes les autres victimes ? Plus intouchables que des Séraphins aguerris ou les habitants de Prospérité ? Vous êtes tous prêts à y mourir, soit, mais vous croyez que vous rapporterez des informations une fois bloqués dans une zone de combats actifs ou dans un sous-sol branlant ?

Ce dernier rapport est à vomir d'angoisse pour vous, non pas à cause des paramètres extérieurs, mais de vos choix. Reprenez conscience de vos objectifs réels, vous n'êtes pas là-bas pour devenir gratuitement des martyrs. Et si c'est la région qui trouble la clarté de votre jugement et la pertinence de vos décisions, rentrez. Il n'est réellement pas impossible que s'approcher de l'épicentre de tout ça agisse sur votre clairvoyance, faites attention à ça.

Ressaisissez-vous !

Cypries
Avatar de l’utilisateur
Cappaeriel
Messages : 1338

Re: Correspondances Col Aride - Bosquet

Messagepar Cappaeriel » 18 Juillet 2014, 13:19

En lieu et place du rapport du jour.

L'expédition partie hier pour poursuivre l'investigation au Nord-Ouest du Col Aride n'est pas rentrée, mais a eu le temps de m'avertir par messager canin qu'ils ont eu un contretemps et devraient probablement bivouaquer sur place.
Thelawiel, Elirth et Mordhil sont restées au camp des guérisseurs Séraphins en tant que "point de contrôle", s'occupant d'une sylvari gravement blessée que le groupe a dû secourir en chemin.
Le reste de leur équipe (Urgamor, Gaellym, Jerynd, Hanaraka, Illùvahtar, Cappaeriel) a poursuivi l'investigation dans la direction prévue. Ils avaient choisi l'escalade du plateau Ouest en tant que contournement à Prospérité.
Je vous recontacte dès que j'ai des nouvelles fraîches du point de contrôle ou du gros de l'expédition.

Tya
Avatar de l’utilisateur
Cappaeriel
Messages : 1338

Re: Correspondances Col Aride - Bosquet

Messagepar Cappaeriel » 19 Juillet 2014, 19:24

Les rapports du jeudi et vendredi promis seront arrivées tôt dans la journée.

Spoiler : :
Mais j'attends qu'Urgamor poste le sien.
Avatar de l’utilisateur
Urgamor
Messages : 15

Re: Correspondances Col Aride - Bosquet

Messagepar Urgamor » 19 Juillet 2014, 19:39

Rapport du quatrième jour, jeudi, 17ème jour de la saison du Scion, 1327 AE (Ce rapport arrivera cependant en retard, envoyé avec le rapport suivant.) ((Désolé pour le retard^^))

Comme prévu la veille, notre groupe entier s'est levé à l'aube pour préparer une expédition de grande envergure pour suivre la piste de la cave de Scarlet.
Il nous a tout d'abord fallu établir notre plan d'action. Quatres possibilités s'offraient à nous :
- passer par Prospérité et la chambre de Scarlet, chemin parcouru la veille par l'équipe nocturne.
- escalader la falaise à l'Ouest de Prospérité.
- Trouver un mineur pour nous indiquer une possible autre entrée à la cave.
- Passer finalement par le chemin à l'extreme Ouest du col, et découvrir où menent les lianes.

La dernière idée a été oubliée du fait de la présence des lianes qui barrent la route, ce qui promettait un combat à coup sûr.
Les trois choix restant possédaient leur part de risque. Traverser Prospérité nous exposait à une nouvelle attaque possible de la part de ces créatures étranges. Escalader nous rendait vulnérable au vent, et donc aux tempêtes de sables. De plus, la falaise est bien moins facile à esacalader de ce coté là. Enfin, trouver une autre entrée semblait la meilleure solution, encore fallait-il trouver un mineur pour nous montrer la voie. Malheureusement, sans Prospérité, cette possibilité était mince.
En soumettant le choix à un vote, l'escalade a été l'option choisie par la majorité, à condition que l'on ne trouve aucun mineur au camp des soigneurs séraphins. Il a été aussi annoncé que si l'escalade se montrait nécessaire, il ne serait pas possible d'emporter les chiens. Cinnar est donc resté avec Tya au camp, tandis que la Griffe a suivi au cas où un mineur soit trouvé.

Nous avons donc prit la route du col. A peine arrivés dans les strates supérieurs de la zone sud du col, nous avons aperçu une sylvarie attaquée par des ronces. Nos efforts conjugués nous ont permis de venir à boute des ronces à temps pour sauver notre soeur. A noter que les ronces semblaient moins virulente au fur et à mesure que leur nombre diminuait.
La sylvarie étant gravement blessée, Thelawiel a utilisé sa magie de soin, ce qui a particulièrement bien fonctionné. Elle a alors prévenu les membres du groupe étant resté près d'elle que sa soeur était en danger, tandis qu'Hanaraka, Illuvhatar, Urgamor et Mordhil s'étaient déjà dirigés vers la perturbation qu'elle causait dans le Rêve.
Arrivés au bord d'une strate, ces derniers ont aperçu cette autre soeur saisie par les ronces. Sans voir qu'il était impossible d'y arriver à temps pour la sauver, Urgamor a tenté de trouver une prise pour un grappin en longeant une corniche. Une pierre a cependant glissé sous son pied, et il a chuté vers la strate inférieure, manquant de peu de tomber dans les ronces. Mordhil a alors sauté pour le rejoindre. Ils ont été rappelés à l'ordre par Cael et le reste du groupe, qu'ils ont réussi à rejoindre indemne.

Nous avons donc conduit notre soeur blessée vers le camp des soigneurs séraphins, où nous avons par ailleurs appris qu'aucun survivant de Prospérité n'y a été vu.
Thelawiel a alors décidé de rester veiller sur la pousse au camp, et Elirth et Mordhil ont été désignées pour rester avec elle. La Griffe a été renvoyée au camp avec un résumé de la situation pour Tya.

Une tempête de sable s'étant levé pendant notre arrêt au camp, nous avons dû attendre que le vent se calme pour poursuivre notre route. Il été décidé que nous tenterions de passer par le chemin emprunté par Cael, Hanaraka et Gaellym pour atteindre le plateau intermédiaire, à partir duquel nous escaladerions la falaise nord du col.
Nous nous sommes alors engagé dans une gorge, jusqu'à retrouver les cristaux zephyrites utilisés par l'autre expédition. Malheureusement, avant que nous n'ayons pu les atteindre, une secousse s'est faites ressentir, et des pierres ont dévalés la falaise. Nous avons réussi à nous écarter, tout ça pour apercevoir qu'une trentaine de dévoreurs émergaient du trou pour nous encercler. Cependant, avant d'avoir tenté quoi que ce soit, ils ont semblé pris de terreur et ont fuit la gorge à toute vitesse. Prenant cela pour un mauvais signe, nous nous sommes rués sur les cristaux zéphyrites et avons entreprit de gravir la falaise. Gaellym, le dernier à monter, à cependant été aggripé en pleine ascencion par une racine, sur une strate à peine quelques mètres en dessous du plateau.
Cael, Illu', Hanaraka et Urgamor se sont alors rués à son secours, et une attaque coordonnée a permis de liberer Gaellym, qui s'en est sorti avec une égratignure à la cheville.

Nous avons alors poursuivi notre chemin vers l'extrémité nord du plateau. Arrivé face à la falaise, celle-ci a semblé assez courte pour y lancer la corde jardinable de Cael. Avant d'avoir tenté que ce soit, cependant, nous avons remarqué une vieille porte en bois, verrouillée et usée par le sable. Illuvhatar a alors plaqué son oreille contre la porte, et nous a annoncé avoir entendu des machines asuras en marche. Nous en avons donc conclu que l'Enqueste devait se trouver derrière, et qu'on ne tenterait pas d'y entrer. La porte s'est toutefois mise à remuer, comme si quelqu'un essayait de l'ouvrir depuis l'intérieur. Les coups à la porte se multipliant, nous nous sommes préparés à combattre, tandis que Cael enfoncait la porte à la hache, soulevant un nuage de sable.
C'est finalement Caë qui a emergé de ce qui semblait être un tunnel, dans lequel elle nous a invité à nous réfugier de la tempête qui se levait.
Le tunnel s'est trouvé être un accès secondaire à la cave de Scarlet, et Caë y avait établi un camp de fortune, des pièges sonores avertissant du danger. Alors que nous prenions une pause pour nous restaurer et manger, un des pièges s'est activé, tandis qu'un pas lourd se faisait entendre. Nous avons alors vu une enveloppe, présentant des similitudes avec celles du cauchemar, arriver sur nous. Le combat s'est avéré difficile, mais nous nous en sommes sortis sans trop de dommages. Le plus touché a été Illuvhatar, qui a été jeté à travers la cave par l'envellope, et dont le dos s'est écorché quand il a heurté la paroi rocheuse.

Alors qu'un second piège s'activait derrière nous, nous nous sommes rués vers la sortie du tunnel, émergent dans une gorge étroite, bien plus haut que précedemment. Nous avons alors rencontré un centaure qui, malgrè notre méfiance, s'est montré pacifiste. Illuvhatar et lui ont semblé se connaitre, et le centaure nous a invité à rejoindre son village tandis qu'une nouvelle tempête se manifestait.

Nous voilà donc, à la fin de cette quatrième journée, regroupés dans un village centaure qui semble receuillir des survivants zéphyrites ainsi que ceux de Prospérité.
Il a été décidé de s'arreter là pour la nuit. Certain en ont profité pour discuter avec les centaures et les humains de passage. Ces derniers nous ont parlé d'une oasis non loin au Nord-Ouest. Ca vaut probablement le coup d'aller voir ça de plus près, ne serait ce que pour remplir nos gourdes.

Urgamor.

PS : Ci-joint un croquis de la bannière du peuple centaure.
Image
Avatar de l’utilisateur
Cappaeriel
Messages : 1338

Re: Correspondances Col Aride - Bosquet

Messagepar Cappaeriel » 19 Juillet 2014, 20:03

Rapport du cinquième jour, vendredi, dix-huitième jour de la saison du Scion, 1327 AE

Resté et réveillé au camp allié des centaures Maguuma, le groupe a pris le temps de se renseigner. Il apparaît que :
-Ces centaures n'ont jamais vu de sylvari, ou alors très rarement, et des cas masqués comme Illùvahtar. Ils nous prenaient de prime abord comme des esprits de la nature qu'ils honorent (comme les centaures hostiles Tamini-Harathi-Modniir).
-Le nom de Ventari ne leur était pas familier, mais ses mots et enseignements correspondent aux leurs
-Ils ne semblent de prime abord pas au courant de l'origine exacte des troubles actuels

Par défaut, ces centaures sont considérés comme des alliés, leur rescousse des Zéphyrites parlant amplement pour eux. Il est possible qu'enquêter de leur côté nous prodigue des informations sur les origines de Ventari, et par là-même, de la philosophie sylvari.

Sur les indications du centaure, et parce qu'il était tôt, le groupe avait décidé de tenter la marche dans les canyon vers une oasis, dont le chemin était relativement direct et correspondait à celui mystérieux indiqué sur le papier de Scarlet.

Fut décidée la chose suivante :
-Il n'y aurait, ce jour, plus de confrontations à d'éventuelles hostilités, sauf si celle-ci était nécessaire pour parvenir à retourner au camp de Brouille-Racine. On ne prendrait pas de risques plus avancés pour percer, et l'apparition d'hostiles correspondrait à un retrait.

Cependant, une tempête attendant le groupe à la sortie du village, il se résolut à attendre.
Gaellym repéra à l'Est du village des hauteurs accessibles le surplombant et, surtout, permettant une vue presque dégagée de toute la Vallée du Prospecteur, étant situées au dessus de la tempête.

De ce promontoire, étaient observables :
-Prospérité, à l'Est
-Le camp des médecins Séraphins, au Sud (et le reste de la vallée)
-Le village de Maguuma à l'Ouest

Il fut décidé que l'on tenterait le contact visuel avec le groupe « point de contrôle », sitôt la tempête passée. La descente presque directe vers le désert et le « plateau Ouest » que le groupe avait escaladé pour arriver était également idéale, et on décida de faciliter d'éventuels retours par l'installation postérieure d'échelles de corde à deux emplacements successifs et descendant en contournant Prospérité.

Contact fut établi en agitant un grand tissu au vent jusqu'à être repérés par Thelawiel en contrebas. Puis une communication sommaire à base de signes de feu permit de l'informer de l'état du groupe, et de nos projets de visite de l'oasis avant retour au campement de Brouille-Racine. Nous avions une fenêtre de trois heures.

Elle nous informa de son côté que tout était en ordre.

Le groupe repartit pour le coup d'œil prévu à l'oasis. Cependant, un éclaireur centaure de l'orée des canyons l'avertit de l'agitation des raptors locaux, ce qui faisait risquer la confrontation et fut jugé motif de recul suffisant. La tempête tomba peu de temps après, et le groupe se replia au village de Maguuma.

Au passage, un skritt a été vu dans la tempête, à la recherche de « brillants » pour une certaine reine cruelle.

On confectionna deux échelles de corde à l'aide des nombreuses cordes emportées. Jerynd régla les problèmes psychologiques d'un humain qui craignait les centaures, durant ce laps de temps.

On revint au Promontoire Est, les posant afin de pouvoir redescendre (et plus tard remonter) de manière directe depuis le plateau Ouest de la Vallée du Prospecteur jusqu'au village de Maguuma.

Au camp des médecins Séraphins, le groupe « point de contrôle » fut récupéré. Ciredia, en état stable, fut laissée sur place.

Le groupe parti la veille, à son complet, put enfin rentrer à Brouille-Racine sans plus d'incidents.

Bilan :
-Une voie « directe », par échelles de corde, a été établie jusqu'au village de Maguuma, où les centaures présentent un intérêt certain, et qui permet d'accéder plus facile au Nord-Ouest du Col Aride qu'en grimpant tout en haut des falaises Ouest.
-C'est donc dans cette direction que l'investigation se poursuivra, évitant toujours le village de Prospérité, mais cherchant à marcher sur les pas du croquis de Scarlet.
-Le village des centaures de Maguuma offre un point de contrôle plus sûr que le campement des médecins Séraphins. Il est possible à l'avenir que des groupes d'exploration s'en servent, en cas de sortie de plus d'une journée.
-L'oasis est un autre point intéressant qu'il nous faudra atteindre, qui permettra éventuellement de faciliter le ravitaillement en évitant de nous étirer à l'excès depuis Brouille-Racine.

Note : Il est possible, par la suite, si la possibilité en est offerte par le retrait des ronces, qu'un groupe aille inhumer la sylvari morte la veille au bas du plateau Sud menant au premier site de crash. Le risque ne sera pas pris aveuglément, et l'opération est inenvisageable si les ronces sont restées sur place. En cas de possibilité d'opération, le groupe qui la mènera sera prudent à l'excès, avec au moins deux surveillants prêts à trancher directement toute ronce pendant que le reste agit. La récupération de ce corps n'est pas une priorité face à la survie du groupe.
Avatar de l’utilisateur
Cappaeriel
Messages : 1338

Re: Correspondances Col Aride - Bosquet

Messagepar Cappaeriel » 20 Juillet 2014, 12:33

Rapport du sixième jour, samedi, dix-neuvième jour de la saison du Scion, 1327 AE

Rien pour aujourd'hui, l'expédition est au repos après deux jours assez mouvementés.

Cappaeriel

Revenir vers « Campagne "Eveil de Mordremoth" »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité