[Cynëan] Mémoires d'outre-songe

Récits et notes diverses, dont la lecture ici est HRP, à moins par exemple que l'auteur ne vous prête son carnet de manière RP.

Modérateur : Fondateur

Avatar de l’utilisateur
Cynëan
Messages : 3

[Cynëan] Mémoires d'outre-songe

Messagepar Cynëan » 25 Juillet 2015, 16:20

Chaleur, Vie.

Je vois l'herbe, la terre, j’entends le mot « Tyrie », et j’entends le mot « Mère ».

Je m'enfonce dans ses entrailles, je passe toutes les couches, plus sombres les unes que les autres, plus chaudes les unes que les autres.

J’entends les mots « biosphère », « lithosphère », mais ces mots, ce n'est pas moi qui les prononce, ce sont des voix, pleins de voix, trop de voix qui parlent en même temps et qui m’assomment de leurs connaissances. Je n'entends pas tout, je ne comprends pas tout.

Ma descente au cœur de la terre s'achève, je vois son noyau, je vois ces lumières blanches, bleues et vertes qui lui tournent autour, qui grandissent et s’accroissent à une vitesse inimaginable : le temps s'accélère, tout va si vite, je ne suis rien pour lui.

Les lumières continuent de danser et de grossir, elles remontent vers la surface et je les suis du regard. Elles m'appellent, je suis liée à elles, je dépends d'elles, nous dépendons tous d'elles, elles sont la Magie.

Angoisse, Folie.

Un visage. J'entends « Ceara », mais la voix se reprend, j'entends le nom « Scarlet », j'entends son rire dément.

Des tentacules énormes, des lianes épineuses sortent du ventre de la terre, agressives, destructrices, elles répandent la Mort, elles cherchent la Magie.
Les lianes fusent dans tous les sens, on ne peut les arrêter, personne ne le peut.
Elles foncent et piquent, elles enserrent les points de passages, elles rasent des villages et en tuent les occupants.

Chaleur, j'étouffe.

Un nouveau visage, j'entends « Aerin », des cristaux se brisent. Les voix se mettent à chuchoter, elles se posent des questions, mais ne trouvent pas de réponses.

Une explosion au loin. Je vois une jungle, une jungle qui vit, animée comme par une seule et même main dont les doigts tentaculaires réduisent à néant l'effort de toute race.
Je vois la Flotte du Pacte qui sombre, j'entends des cris, des cris de douleurs, de désespoir et d'horreur.

Ténèbres, Froid.

Je cours dans le noir, je cours dans une grotte, les voix ne sont plus là, je n'entends que mon souffle. Je halète, je La cherche.
« La » quoi ?
La Vérité.

Je ne suis pas seule, je ne serai jamais seule, car Ils sont là, eux aussi. J'entends ses lianes, ses tentacules qui glissent à mes côtés, leur bruissement m'insupporte, c'est pire qu'un serpent, je me sens dans un étau, je cours, je cours car je sais qu'au bout du tunnel je trouverai la Vérité.

Et, arrivée au bout du Tunnel, je me fige.
Les voix reviennent, elles sont terrorisées, mais je n'entends rien, il y en a trop, je ne comprends pas ce qu'elles disent. Je ne comprends pas !
« Que dites-vous ?! », je crie.
Les murmures fusionnent, ils deviennent une seule et même voix, et j’entends distinctement « Mordremoth ».

Mordremoth.

Je répète ce Nom à jamais gravé en moi, comme s'il l'avait toujours été.

La Salle devant moi est gigantesque, aussi grande que ma Peur l'est.
Je ne suis vraiment pas seule, il y a quelque chose, il y a Lui, Il a toujours été là, Il ne faisait qu'attendre.
Des yeux jaunes se tournent vers moi. Une paire, puis une deuxième, et un millier d'yeux sont braqués sur moi, je suis tétanisée.

Les lianes viennent m'enserrer les pieds, elles remontent le long de mon corps, m'immobilisent, viennent obstruer ma vision, me couper la respiration.

Je n'ai plus d'air.
J'étouffe.
Je meurs.



Deux secondes passent, je refuse de mourir.

Je lève tous mes bras et dégaine mes épées.
Je suis Cynëan, et je suis Saëhile. Je refuse de mourir.

Je tranche les lianes avec l'énergie du désespoir, je me débats, je me sens engluée, je ne suis pas libre de mes mouvements, et je n'arrive toujours pas à respirer.

Je me débats, j'agite pieds et poings, je sors toutes mes épines pour déchirer la membrane qui me retient prisonnière.

Je n'en peux plus, j'étouffe, je me débats encore, j'ai l'impression que ce combat dure une éternité.
Mais la membrane finit par céder, et nous sortons de notre cosse, trempés, haletants.

Lumière, Chaleur, Vie. Je suis aveuglée.

Je suis par terre, plusieurs voix autour de moi semblent essayer de m'aider, mais je ne vois pas encore, tout est flou.

Mon Jumeau m'aide à me relever, et je peux enfin regarder la Réalité.


Un Sylvari s'approche de nous.
« De quoi avez-vous rêvé, jeunes pousses ? », dit le Guérisseur Serimon.

« Un Rêve ? » Je commence.
« Je n'ai pas fait de Rêve . » Dit mon Frère.
« Nous avons fait un Cauchemar . »

Crédit : Nakky - Saëhile !
I turn my back on you, Mother. My solo voice of truth will dampen the cacophony of fools.

Revenir vers « Journaux personnels »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités