[Falcon] Tribulations Falconesques

Récits et notes diverses, dont la lecture ici est HRP, à moins par exemple que l'auteur ne vous prête son carnet de manière RP.

Modérateur : Fondateur

Avatar de l’utilisateur
Falcon
Officier
Messages : 1735

[Falcon] Tribulations Falconesques

Messagepar Falcon » 01 Novembre 2015, 18:59

Ce petit carnet brun est gardé en permanence soit dans le manteau de Falcon, soit dans sa besace. Ses feuilles sont quadrillées pour faciliter le dessin et les schémas. Il semble sortir tout droit d'une imprimerie Charr.

Cette page ci et les suivantes sont gondolées par un fort détrempage.


Jour du départ. Nous étions au grand complet : Artyphiss, Ariannaë, Tùalenn, Yajji, Zaézoum, Paack, Calbagh, Zack, Thelawiel, Kedaeveth, Aramelys et Ormeronce. Oriel nous a accompagné sur le chemin, lui-même volontaire d'une autre unité.

Je me souviens avoir été soulagé et contrarié à la fois de la réapparition soudaine d'Orme'. C'est sa première erreur, c'est vrai, mais il en a accumulé bien d'autres en répondant à mes questions. Chercher à me mentir et me cacher la vérité, me défier et Artyphiss également, nier son état ... si cela n'avait pas été sa SEULE erreur, et s'il ne semblait pas prêt à faire des efforts, je l'aurai renvoyé au Bosquet à coups de pied de le derrière. Son attitude déplorable a intérêt de s'améliorer avant notre envol. Je me démène pour sélectionner une équipe à peu près fiable, et voici que ses meilleurs éléments se débinent ... c'est décevant. Et apprendre en plus que mon bras-droit n'y est pas pour rien me tape un peu sur les nerfs. Qu'aurai fait Pum dans cette situation ? Je me demande si nous sommes bien prêts au front, quand on se préoccupe encore de petites contrariété personnelles au sein de l'unité.

Il pleut à verse à Trinité. Il est difficile de trouver un endroit qui ne soit pas trempé. Même l'acier semble gorgé d'eau. Notre coin est situé pile sous une pièce d'artillerie, qui tire fréquemment. Nous ne décolleront pas avant que le brouillard ne soit dissipé totalement.

Seul avantage : "visiter" un peu le coin.

____________________________________

J+1

Convoqué par l'état major à Trinité aujourd'hui. D'après des estimations d'Asura, la pluie devrait cesser demain, mais le brouillard seulement dans trois ou quatre jours. Nous allons être dotés d'une nouvelle technologie de communication, apparemment, et formé à son utilisation. Le Charr d'hier nous avait aussi parlé de vols en deltaplane depuis les aéronef quand il faisait beau ... à quoi servent ces deltaplanes ?
Soyez l'onguent sur les plaies de ce monde.
Avatar de l’utilisateur
Falcon
Officier
Messages : 1735

Re: [Falcon] Tribulations Falconesques

Messagepar Falcon » 01 Décembre 2015, 19:06

Des lustres que je n'ai pas tenu à jour ce journal. Cette négligence tient compte de notre quotidien avec si peu de repos. Pour résumer grossièrement :

Nous avons embarqué avec le Pacte à bord du Brise Tempête, pour une journée entière avec escale à l'Arche du Lion. A l'approche des Contrées d'Argent, nous nous sommes isolés dans la cale où reposaient les canons, pour une dernière méditation onirique avant d'arriver. Grand bien nous en a pris. Peu de temps après, nous étions attaqués par des vrilles de Mordremoth, qui transperçaient l'aéronef de toutes parts. L'air était saturé de poudre. Nous avons rejoint l'étage supérieur, la cabine de pilotage ... terrassés pendant un moment par une puissance onirique écrasante. Une fois que nous avions réussi à l'écarter ... nous découvrions un bordel sans nom. Des Sylvaris qui attaquaient le pacte, toutes races confondues. Et des non-Sylvaris qui nous regardaient avec terreur ou haine, et se jetaient sur nous les lames au clair. Nolan ,des Baobabs, nous a attaqué. Tùalenn s'en est chargé, je crois ... puis je me souviens avoir lutté contre quelqu'un qui me serrait, et nous sommes tombés.

Le choc nous a tous emportés dans une dimension noire de douleur. A notre réveil, nous découvrions l'horreur. Les morts partout, les blessés gémissants. Dwayna soit louée, toute la Hurlesonge est sauve, malgré quelques graves blessés : Ariannaë, Yajji, Artyphiss, Paack ...

Nous établissons notre campement en hauteur. Puis rencontrons des membres du Patce venus d'un campement à l'ouest. Peu de temps après, ils reviennent, tente d'"exfiltrer" Paack, et nous jettent des grenades incendiaires. Keda est blessée. Nous sommes contraints de fuir, sous des expressions qui en disent plus que long : "rejetons du Dragon". C'était donc cela, ce murmure impérieux incessant ? Je ne l'écoutais pas. Ma résolution était plus grande que cela. Et ma priorité également : maintenant en vie tous mes amis.

Après une errance relativement courte, à peine une journée, soulagés des poids de nos provisions brûlées, nous tombons sur un village Hylek. Comme Illùvahtar aurait été utile. Mais ils nous ont acceptés, bien que méfiants au départ, et nous ont offert un endroit calme et stable, des soins pour nos blessés en échange de chasse et de services.

Alragar est arrivé, ramenant Eulùenn. Je me souviens de la joie à l'idée de revoir ma soeur. Mais la jungle nous change tous, je crois. Je la vois de plus en plus éloignée de nous. Artyphiss sort de son coma, et s'embrouille avec Alragar quand il comprend comment nous serons traités dans notre futur campement. Arlargar décide de nous laisser à notre sort ? C'est ce que j'ai cru comprendre. C'est là qu'Ariannaë a disparu. J'ai toujours du mal à y croire. Si Valta m'avait fait le coup, par "curiosité", ou encore Keda, en s'étant perdue ... passe encore. Enfin non, mais ça aurait été moins intolérable que ça. Ariannaë n'est pas une jeune pousse, c'était une ex-Protectrice qui aurait pu voir loin. Qui aurait pu être utile, et aurait pu honorer son engagement auprès du Pacte. Mais visiblement, ses moments d'isolation ont eu raison d'elle. Soit elle est passée à l'ennemi, soit elle a décidé de rentrer par ses propres moyens, sans en aviser personne. Dans tous les cas, c'est une déserteuse, un individu dangereux qui met en danger son unité. Je me demande si quelqu'un m'avait déjà autant déçu. J'ai décidé de l'abandonner. Première difficile décision, sans doute pas la dernière, mais une personne comme ça mérite-elle encore une seconde chance ? Nous ne sommes plus au Bosquet, où trois erreurs peuvent être tolérées. Ici, même en respectant les règles, on peut mourir. Alors en les transgressant ...

Quoi qu'il en soit, juste après, une Asura magistrate est arrivée. Elle s'est montrée bien plus amicale que tous les non-Sylvaris croisés jusque là. Elle nous a aidé à soigner nos blessés, et nous a assuré que les plus graves pourraient être évacués. Quant à nous, nous allons rejoindre le campement principal de ce qu'ils nomment "l'Orée d'Emeraude", afin de poursuivre notre devoir : nous devons tuer Mordremoth.
Soyez l'onguent sur les plaies de ce monde.
Avatar de l’utilisateur
Falcon
Officier
Messages : 1735

Re: [Falcon] Tribulations Falconesques

Messagepar Falcon » 06 Décembre 2015, 14:16

Les "disparitions" ont commencé dans le campement. Enfin, dans cette zone "Sylvarie". Des Asuras viennent, désignent une dizaine de frères et soeurs, et repartent. Nous ne les revoyons pas. Pas d'explications. Rien. Thelawiel et Keda ont été les premières de notre unité. J'étais ulcéré par ces méthodes. J'ai cherché un responsable qui ne se contente pas de me regarder d'un air vitreux et/ou méfiant, et c'est comme ça que j'ai interpelé les Asuras. Je me suis retrouvé sélectionné. De toutes façons, mon tour allait venir, tôt ou tard, qu'importe ? Je me fixai juste un objectif : avertir mes amis de ce qui se passait. L'ambiance électrique dans laquelle ils nous maintenant ne servaient rien, mis à part à plus nous faire sombrer dans le désespoir ... et le Cauchemar ou le Dragon.

Ils nous ont mené à l'écart du campement, nous ont encore divisés en groupe de deux, puis menés à une tente. Là, il a encore fallu choisir qui rentrait en premier. Toujours pas d'explications, juste cette insupportable supériorité Asura.

Je savais de Cappaeriel qu'ils nous interrogeraient. Je n'imaginais pas de cette manière. Une chaise, avec des attaches, PARTOUT. Et des électrodes, une pseudo machine pour ... pour quoi ? Contrôler notre Rêve ? Déceler notre affiliation au Dragon. Mais même nous, ne pouvons pas nous porter garant de nos amis, alors comment une machine le pourrait-elle ... ?

Ils ont posé des questions. Nom, prénom, affiliation, aéronef d'embarquement ... beurre ou margarine (???). Ils ont montré un cadavre Mordrem. Demandé de qu'on pensait de l'actuel situation vis à vis des Sylvaris. Eux aussi pensent que les animaux ont le pouvoir de sentir la corruption, mais une fois encore, je ne jouerai pas ma vie là-dessus. Ils m'ont déclaré "sûr", et je me suis escrimé pour faire passer un mot aux autres. J'ai réussi. Piètree consolation, mais peut-être qu'elle leur aura été utile.

Visiblement, toute la Hurlesonge est "sûre". D'après eux.

___________________________

Convocation de l'état major aujourd'hui, pour nous donner des ordres. Nous esquivons le massacre ! Nous sommes plutôt envoyés en reconnaissance, pour tenir une position en hauteur. Après la Bravoure de Mellagan, le Pacte compte avancer vers le sud, le "Bassin aurique". Je regarde l'unité ... et j'ai l'impression de voir un sablier au dessus de leur tête, qui s'est un petit peu plus rempli. Mais qui sera le premier à se vider ?

J'ai du mal à cerner cette corruption. Elle ne me semble pas identique au Cauchemar. Peut-être en revenir ? Est-il possible de voir un Mordrem repenti ? Comment se passe cette transformation physique ? Pouvons-nous vraiment sentir la corruption en entrant dans la tête des gens ?

Le convoi des blessés est parti hier. Aujourd'hui, notre première mission. Puissions-nous en être dignes.
Soyez l'onguent sur les plaies de ce monde.
Avatar de l’utilisateur
Falcon
Officier
Messages : 1735

Re: [Falcon] Tribulations Falconesques

Messagepar Falcon » 06 Janvier 2016, 20:55

Le 6ème jour de la saison du Zéphyr, au campement principal du Pacte, Orée d'Emeraude. (06/01/16)

Je n'ai eu étonnamment rien à écrire ici. Ce n'est pourtant pas l'agitation et les évènements qui manquaient. Récemment, Jerynd, Amyn et des membres de l'auberge de Pommeville sont arrivés, bien partis pour chercher Cypries. Ils ont emmené avec eux Thelawiel, Calbagh et Ormeronce, vers le Bassin Aurique. Pianotant sur la table de ma tente, je me pose encore mille questions.

Ai-je vraiment bien fait de les laisser aller ?
Avais-je seulement le droit de les en empêcher ? N'était-ce pas légitime ? Risqué ? Peut-être stupide ?
Pourquoi ne leur cours-je pas après ?

Ma décision est prise, je rentre au Bosquet. Si la Hurlesonge se fractionne, je n'ai plus vraiment de raison d'en être le chef. J'étais là pour veiller sur tous. Et puis, comme au moment du crash Zéphyrite, mh ? Depuis le temps, j'ai appris à rebrousser chemin devant la voie la plus tentante, à placer mes efforts aux bons endroits. Parfois à l'arrière, oui, souvent même.

Il y a des choses là-bas à préserver. Il y en a d'autres à protéger. Et quelque part, je me dis que si jamais ... peut-être que ... d'autres destins tiennent à un fil, en ces temps troublés ? J'ignore comment le Bosquet a bien pu prendre la nouvelle de notre filiation à Mordremoth. Je me dis que je devrais peut-être reprendre mon rôle de professeur. De Protecteur. Cette grande cause me rend nerveux. J'ai peur de tomber face à ... quelque chose d'atroce. Je n'aurai jamais le courage d'achever Cypries s'il le fallait.

Alors courage, fuyons. Je saurais draper ma dignité dans mes responsabilités tues. Comme d'habitude. Trouillard.
Soyez l'onguent sur les plaies de ce monde.
Avatar de l’utilisateur
Falcon
Officier
Messages : 1735

Re: [Falcon] Tribulations Falconesques

Messagepar Falcon » 15 Février 2016, 10:00

Le 46ème jour du Zéphyr, au Bosquet. (15/02/16)

On me croit directeur, et c'est Cypries qu'on enterre.
Voilà, j'ai trois ans. Une éternité de vie et d'expérience. Un grain de sable comparé à l'ancienneté du Rêve. On ne peut pas vraiment dire que cette année fut des plus heureuses. J'ai tout de même retrouvé ma famille, enfin, un bout tout du moins. Il manque toujours un énorme morceau de l'Ecole. Et il nous faut le retrouver.

Cette Ecole que j'aimerai tant maintenir. Je me rends compte à présent que j'en suis un des seuls professeurs, comptant bien sûr Yllyomyn, qui ait un travail formidable en ce moment. C'est lui qui a organisé hier la rencontre avec la famille noble. J'étais frileux, et plein de méfiance, les stigmates du Front. Et je me rends compte que le racisme ne marche pas uniquement dans un sens. Mais les rencontrer a lever la plupart de mes craintes. La façade qu'ils affichent est très correcte. Intéressante. Cela pourrait être enrichissant.

Je n'ai pas envie de devenir directeur. Je n'ai pas l'imperturbabilité de Cypries, ni sa puissance dans le Rêve. Je n'ai pas sa capacité à gérer les conflits. Je n'ai pas sa transparence, malgré ce qu'on pense. Mais est-ce que je vais vraiment avoir le choix ? Qui d'autre pourrait s'y présenter, à ce poste ? Les seuls susceptibles de s'y présenter, Jerynd, Naira ... les anciens qui portent encore les valeurs de l'Ecole, ont soit d'abord beaucoup de problèmes personnels à résoudre, soit déjà des responsabilités à tenir.

Moi j'aimerai juste ... prendre soin d'eux. Quitte à donner des baffes, parfois, à Aramelys ou les autres qui viennent se mettre quasi volontairement dans une situation qui leur déplaît, et qui y restent.
Soyez l'onguent sur les plaies de ce monde.
Avatar de l’utilisateur
Falcon
Officier
Messages : 1735

Re: [Falcon] Tribulations Falconesques

Messagepar Falcon » 30 Mai 2016, 11:39

Voilà. Cypries a retrouvé Amynarmëh, et tous deux sont partis, profiter de "vacances" et de paix bien méritées.

Pendant ce temps, à l'Ecole ... étonnamment, mon cours sur le combat et la philosophie a bien fonctionné, et a attiré du monde. C'est là que j'ai pu rencontrer le curieux répugnant étrange Carnage. Un Sylvari à l'apparence clairement dérangeante. S'il n'y avait que la couleur rouge et son visage peu avenant, cela se serait pas vraiment un problème. Nombre de Sylvaris ont un visage tordu de racines, de branches ... et alors ? Mais lui il ... dégouline. Il suinte par toutes les rainures de son écorce un liquide rouge visqueux qui tâche (note à moi-même, le vinaigre et l'eau chaude, ça marche), et rappelle un espèce de croisement entre la sève Sylvarie et le sang humain. Faut-il ajouter à cela qu'il évolue avec un bandeau sur les yeux, ce qui lui confère un air encore plus mystérieux ?

Quoi qu'il en soit, celui-là ce dernier a Rêvé de ma soeur, entre autre. Et c'est là que ça devient tout à fait particulier. On dirait Pum en masculin. Ils se frappent avec joie, ils projettent d'aller trouver un Cauch en plein milieu de la jungle tous les deux ... et je veux bien qu'on me coupe les mains si ce n'est pas un couple qui se forme. Sérieusement, qui a déjà pu dire à Pum "ramène ton petit cul sexy" sans se faire exploser aussitôt après ?

Urfh.

La vouivre d'Annie a éclot, hier. Nous la déménagions pour éviter tout incident quand l'oeuf s'est mis à bouger. Il irradiait énormément de chaleur, ces derniers temps. Et nous n'étions pas encore arrivés aux plages où nous voulions l'installer que la coquille se fissurait déjà. Annie a été ... formidable, entre ses deux crises de "je cours partout". Pour le moment, la bestiole ne semble faire que quelques étincelles, mais j'espère qu'elle ne va pas apprendre trop vite à véritablement cracher du feu.

C'est en tous cas une opportunité inouïe d'étudier un de ces animaux tout juste découverts ! Danador la garde quand Annie ne peut pas, dans une des grottes à araignées. J'ai hâte de voir ce que cela va donner.
Soyez l'onguent sur les plaies de ce monde.
Avatar de l’utilisateur
Falcon
Officier
Messages : 1735

Re: [Falcon] Tribulations Falconesques

Messagepar Falcon » 23 Octobre 2016, 11:18

Informations d'importance !
Nous sommes enfin arrivés à Orr, et j'écris depuis la tour du Vizir Khilbron, celui-là même qui a déclenché le Cataclysme ... nous avons eu la chance de pouvoir rejoindre l'escouade Fanal, qui nous guidera pour une bonne partie du chemin. Ils sont étonnamment gentils avec nous, nous attendant sans râler, gardant nos provisions, assurant même la visite touristique ... cela serait étrange du point de vue de n'importe qui. Mais visiblement, pour le reste de mon équipée, cela semble normal. Quoi qu'il en soit, je sais les raisons de ce soin, et j'irai en discuter avec leur dirigeant. Nous avons beaucoup de chance jusque là.

Quoiqu'il en soit, revenons à cette tour du Vizir. Le chef de l'escouade nous a proposé de grimper jusqu'en haut. C'était une escalade délicate et glissante, mais heureusement, rien à déplorer. En haut, la vue est incroyable, mais je ne l'ai pas remarquée tout de suite.

Bonne sève ! Que fait donc une statue de Mursaat dans ce lieu ?
Six yeux, une armure dorée ... ce n'est certes pas une représentation grossière d'Exalté, mais bien la sculpture très ressemblante (enfin, si on tient compte de certaines illustrations et descriptions dans les livres d'histoire) d'un Invisible.
Or, de mémoire, les Mursaats ne se sont montrés qu'en Kryte, où ils ont encouragé la population à former le Blanc-Manteau et aux Îles de Feu, là où ils avaient construit leurs forteresses.
Que s'est-il passé ?
Se pourrait-il que Khilbron en ait rencontré, et qu'ils l'ait sommé de déclencher le Cataclysme par exemple ? Dans quel but ?
Est-ce un simple objet d'étude et de curiosité pour un arcaniste savant ?

Et puis il y avait aussi ... cette fresque délabrée. Les couleurs écaillées et les fissures du mur n'ont pas caché la vérité à mes yeux. Abaddon. On pouvait encore lire (je me suis un peu penché sur l'Orrien avant mon départ) "Agir par magie, agir avec raison, agir sans merci."
J'en frissonne encore.


Quelques jours plus tôt, j'ai sinon obtenu des informations ... capitales. Je vais retrouver Cypries et Amynarmëh, grâce à l'aide de Cypi. Je ne rentrerai pas avec le reste du groupe, ou bien notre voyage durera plus longtemps dans les tréfonds d'Orr.

Revenir vers « Journaux personnels »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités