Massacre de l'Aube : Les Victimes

Archives de la campagne [sylv] d'août à novembre 2013.

Modérateur : Fondateur

Avatar de l’utilisateur
Hanaraka
Messages : 487

Massacre de l'Aube : Les Victimes

Messagepar Hanaraka » 19 Novembre 2013, 10:47

( Afin de ne pas laisser ces pauvres pnj comme une liste anonyme, un chiffre qui ne semble pas avoir vraiment de conséquences, je propose qu'on ajoute tous quelques noms à la liste, une petite identité, pour les 78 noms. Je pense que cela leur donnera plus de poids, et permettra de parler de chacun d'eux en rp. Si tout le monde ajoute cinq, dix noms, ça devrait aller assez vite.)

Waugan,
Protecteur éveillé depuis quatre ans lors du Cycle du Jour. Il vouait une profonde admiration à Niamh, et adorait nager. Son compagnon, Jaomas, est parmi les survivants réfugiés à l'Arche. Il est mort dans la Cosse de l'Aube où il était en faction, transpercé par l'espadon d'un charr mort-vivant.
Ecorce brune, claire, feuilles turquoise courtes. Yeux dorés. Très grand, mais pas très musclé.

Cendan,
Jeune pousse du Crépuscule. Elle aimait la danse et la musique, et semblait en bonne voie pour devenir une danseuse à son tour. Morte dans la Cosse de l'Aube où elle rendait visite à un ami, étranglée par un norn.
Très fine et gracieuse, avec des feuilles longues parsemées de roseaux. Ecorce ambrée, luminescence dorée et yeux dorés. On la décrivait souvent comme couverte d'or.

Keagan,
Rôdeur du Cycle de la Nuit, il aurait eu seize ans le mois prochain. D'un naturel solitaire, il ne revenait pas souvent au Bosquet, préférant les longues errances à travers le monde en compagnie de son loup, mais on se souviendra de son amour immodéré pour la poésie. Ils ont tous les deux trouvé la mort en couvrant la fuite d'un groupe de Pousses, du coté de la Cosse de la Nuit.
Ecorce noire, et yeux très bleus. Il avait une ramure très développée, et un visage doux.

Maeri et Aloaveth,
Des Jumelles, du Cycle de l'Aube. Elementalistes toutes les deux, Maeri était spécialisée dans l'Eau et Aloaveth dans l'Air. Elles jouaient souvent à finir les phrases l'une de l'autre, et organisaient des "cérémonie du thé" comme le faisaient les Canthiens, pour le plaisir des Pousses. Tuées dès le début de l'attaque, par une des Abominations qui attaquait la Terrasse.
Parfaitement identiques l'une et l'autre, bleus et blanches, toujours souriantes.

Astoel,
Un mentor de la Nuit. On le disait d'une patience infinie, toujours prêt à aider et à philosopher. Amoureux d'une guérisseuse de l'Aube, qui n'a jamais eu le temps de le savoir. Sa couleur préférée était le vert, et il est mort en courant vers la Cosse de l'Aube, priant le Rêve et tous les dieux qui ont existé ou existeront jamais pour la vie de sa bien aimée. S'est jeté contre un groupe de revenants après avoir vu son corps mutilé, où il a tenté de les renvoyer tous dans les Brumes. Tué par un coup d'épée dans le dos, en terminant son incantation.
Grand et très mince, l'écorce couleur de nuit, un peu violacée, aux luminescences vertes. Visage d'écorce, peu expressif, mais des yeux très vivants, lavande, qui pétillaient souvent.

Eliv,
Jeune Protecteur, du Crépuscule. Son sens du devoir et son amour des livres l'ont longtemps fait hésiter entre les Protecteurs et le Prieuré, et il entamait sa première garde cette semaine. On a retrouvé un des derniers exemplaires de la tragédie d'Ywain et Brywen dans son sac, lors de la première mise en terre des victimes. A été déchiqueté par les griffes d'un groupe d'humains revenants, non loin des jardins du Crépuscule.
Très petit et très fin, timide qui se cachait souvent derrière sa capuche. Ecorce verte foncée, et fleur rose à l'arrière de la tête.

[7 noms.]
Avatar de l’utilisateur
Cappaeriel
Messages : 1338

Re: Massacre de l'Aube : Les Victimes

Messagepar Cappaeriel » 19 Novembre 2013, 12:08

[Ceux qu'on connaissait déjà en RP, PJs comme PNJs, et ceux qui ont déjà été évoqués comme morts dans les textes postés.]

Leodales :
Leo du Chêne, le sage et solide porteur de Chênecoeur, Protecteur et professeur de la Rose et la Plume, qui jusqu'à son dernier souffle s'est battu avec la foi et la volonté de la forêt pour défendre son peuple. Au cœur du combat, il fit montre d'une bravoure sans pareille, inspirante et revigorante au sein de la panique. Un symbole de stabilité comme il l'avait toujours été.
A nul autre pareil, le grand chêne minéral fut reconnu par ceux qui retrouvèrent son corps, qui est désormais veillé par les Protecteurs de la Belladone en attendant son inhumation. Quelques framboises ont été déposées dans ses mains, assez étrangement. ChêneCoeur demeure, pour l'heure, avec son porteur.

Gahelins :
Jeune pousse au destin tragique, à plus de la moitié du corps rendue inutilisable suite à un accident, il demeurait à la Cosse de l'Aube et aimait dessiner, s'étant même trouvé un emploi d'illustrateur pour la Feuille de Chou. Lorsque les revenants attaquèrent la Cosse de l'Aube, Gahelins savait que la fuite n'était pour lui pas une option. Utilisant ses pouvoirs d'élémentaliste, il aida la Guérisseuse Ilguegue et trois pousses à s'enfuir de la Cosse, faisant d'eux les seuls survivants au Massacre.
Quelqu'un semble avoir serré dans les doigts de son corps un petit objet curieux, une simple tige de bambou surmontée d'un morceau de papier, un gâteau dessiné d'un côté, une cerise de l'autre. Un peu comme un jouet à faire tourner.

Maril :
Jeune pousse de l'Aube, de quelques jours à peine, qui apprenait tout juste le fonctionnement du monde auprès des mentors, curieuse et exaltée, présentant un don certain pour la guérison. Elle fut victime d'un harpon revenant alors qu'elle tentait de s'échapper avec son mentor, la Guérisseuse Ilguegue.
Tout en elle, jusqu'à l'odeur, évoquait un plan de sauce, vert et violacé.

Malloran :
Jardinier un peu sauvage, de "quelques années" (personne n'a jamais réussi à lui faire dire combien exactement), fasciné par les courges et grand expérimentateur en coloquintes. Il fit partie du groupe guidé par la Protectrice Olchra, et mourut écrasé par la charge d'une abomination avant même d'avoir pu agir, au tout début de l'assaut.
Il avait des yeux très verts.

Olchra :
Protectrice de la Belladone, habituellement de garde aux prisons. Il y a des mois de cela, elle avait perdu Merric le Vaillant, son meilleur ami, enlevé, torturé par la Cour, sauvé pour être finalement tué par un Cauchemardeux errant. Et malgré tout, solide et fiable, Olchra persistait, jusqu'à devenir l'assistante de Cappaeriel à la Belladone, l'esprit ordonné en charge des dossiers.
Elle était bleue et épineuse, la tête terminée en branches.
Elle périt écrasée par la chute d'une abomination qu'elle venait d'abattre, sauvant la vie de la journaliste Liuaith, qui l'acheva pour abréger ses souffrances.

Lyanne :
Éditrice pour la Feuille de Chou, c'est elle qui se chargeait d'en coordonner la distribution en journée par les jeunes pousses volontaires. Âgée de quelques années, elle connut la mort au tout début de l'assaut, coincée dans la Cosse de l'Aube, son cycle, par l'arrivée des revenants.
Elle était mince, immense et souriante, la tête coiffée de longues lianes tressées, et une grande amie de Liuaith.

Mentor de Millyaserana :
Un des professeurs de la Cosse de l'Aube. Il enseignait la vie animale, et mourut lors du premier assaut.

Kesh "le Propre" : Il aura été aperçue pendant les combats, utilisant son feu sans retenu pour se débarrassé des quelques revenants qui l'auraient attaqué, lui ou les sylvaris proches.
Un coin du bosquet sera retrouvé totalement carbonisé, avec les corps de deux revenants dans la zone noircie par les flammes, leurs chaires s'effritant alors que leurs os se sont soudée ensemble sous la chaleur.
Quelques témoins présents feront le récit du Sylvaris se dressant au dessus des flammes qui ont brûlé les deux revenants, il parleront ensuite de la vague de chaleur qui aura jaillie de Kesh, et du feu qui l'aura consumé jusqu'à ne laisser qu'un peu de cendre, rapidement dispersée. Ils pourront ajoutés que son rêve, au moment de son immolation était emplie de flammes.
L'air autour de l'endroit est encore chaud.

[huit noms, total de quinze.]
Avatar de l’utilisateur
Vencès
Messages : 249

Re: Massacre de l'Aube : Les Victimes

Messagepar Vencès » 19 Novembre 2013, 13:20

Ted' :
Sylvari discret au rythme de vie très actif, Ted était un ami de Nydelith, une pousse discrète. Il était brave, calme et un peu trop absent dans son attitude.
Mais le jour de l'attaque, il tenta d'aider à l'évacuation, y laissant la vie.
L'écorce claire, presque blanche, les feuilles plaquée contre son corps et la luminescence jaune pâle, il portait souvent un chapeau de paille qu'il ne retirait que lorsque c'était indispensable.

[1 nom, pour un total de 16]
'' Si nous n'arrêtons pas la guerre, la guerre nous arrêtera '' H.G. Wells
Avatar de l’utilisateur
Kata Keranu
Messages : 879

Re: Massacre de l'Aube : Les Victimes

Messagepar Kata Keranu » 20 Novembre 2013, 19:50

[Les civils et protecteurs tombés en défendant ou en essayant d'atteindre la poche de résistance de la Belladone]

Savoran
Maraîcher infatigable du cycle du jour. Avec ses apprentis il approvisionnait régulièrement le Bosquet en pommes et poires.
Le jour de l'attaque il a trouvé la mort, encerclé par les revenants.
Il avait l'écorce jaune vif, luisait d'un bel éclat grenat la nuit tombée et était connu pour son humour rafraichissant quoique parfois discutable en qualité.
Il allait fêter ses huit ans.

Solomon
Premier apprenti de Savoran. Il était du cycle du jour également et âgé de deux ans, plus ou moins.
Il est mort aux côtés de son maître, pour donner le temps à Tuya, jeune pousse qui était également l'apprentie de Savoran, de fuir jusqu'à la Belladone.
Sa stature frêle à l'écorce verte ne l'a jamais empêché de travailler dur. Son visage aux yeux bleu ciel ne sourira plus jamais.

Moanny
Recrue protectrice de la Belladone, âgée de cinq mois, du cycle de l'Aube.
Elle a donné sa vie pour permettre à plusieurs civils d'atteindre la sécurité relative de la Belladone.
L'éclat de ses yeux émeraudes entre les fentes de son casque de feuilles restera à jamais gravé dans la mémoire de ceux qui l'on connue.

Kedran
Protecteur de la Belladone, du cycle du jour, âgé de deux ans et six mois, une semaine et trois jours - il tenait un compte précis de son âge en jours, semaines, mois et années.
Il est mort en menant la charge des protecteurs de la Belladone sur les forces des Revenants.
Feuilles bleues mer, luminescence verte et yeux jaunes orangés.

Dilo
Protecteur de la Belladone, cycle du crépuscule. Il avait douze ans.
Il est tombé au combat après avoir tenu tête, seul, à plusieurs revenants. Sa magie a fait des ravages dans les rangs ennemis mais il a finit par être abattu par une abomination.
Il avait l'écorce blanche et noire. Les couleurs sur son visage formaient un motif qui laissait l'impression qu'il souriait sans cesse.

Tasseranison, dit Tass'
Protecteur de la Belladone du cycle de la nuit. Âgé de cinq ans.
Décédé en assurant les arrières de ses frères protecteurs pendant qu'ils amenaient des civils à la Belladone, dont un blessé. Un de ses anciens camarades aurait déclaré "Il est mort comme il a vécu, dans un nuage de fumée et en silence, en emportant avec lui nos cauchemars."
Il avait l'écorce noire soulignée de rouge, une luminescence rouge et un regard qui avait, dit-on fait craquer plus d'un Sylvari.

Orzom
Façonneur, il produisait de magnifiques jouets qu'il vendait au Promontoire. On disait qu'il les vendait cher pour pouvoir en faire d'autres gratuitement pour les orphelins.
Mort en fuyant vers la Belladone, rattrapé par des revenants.
Il avait l'écorce brune et les feuilles des branches de sa tête étaient d'une magnifique couleur saphir, rompant avec le reste de sa personne, plutôt sobre. On l'appelait aussi "l'Orme bleu".

[Sept noms pour un total de 23]
Kata Keranu : Sylvapunk guérisseuse et forgeronne à dévoreurs

Digg Ecorchenuées : Non-Asura pédagogue, alchimiste, nécromancien et paternaliste

Komissar - Kha Skoù : Acrobate bagarreuse qui aime l'alcool.
Avatar de l’utilisateur
Hanaraka
Messages : 487

Re: Massacre de l'Aube : Les Victimes

Messagepar Hanaraka » 20 Novembre 2013, 21:53

Conmael
Toujours noble, digne, une parfaite image du Chevalier comme en content les légendes. On le connaissait assez peu au Bosquet, il faisait partie des Vaillants appelés en Orr. Il eu une mort digne du gardien qu'il était, aux cotés de Leodales du Chêne. Il avait les yeux bleus, comme le ciel l'été.

Llewellyn
On le disait espion, manipulateur, mais il ne cachait pas au Bosquet son allégeance à l'Ordre des Soupirs. Très grand et mince comme un roseau, le voleur à l'écorce noire est mort dans la mêlé aux cotés de ses frères, en portant le rouge et or de son Ordre. Ils se souviendront longtemps de son penchant pour les alcools exotiques, et les jeux d'échecs ou d'énigme auxquels il défiait toutes les jeunes recrues, avec son éternel sourire en coin.
Il avait les yeux noirs, et de longues nattes-fougères très blanches. Il souriait même dans la mort.

Eirlys
Apprentie tailleuse, âgée de quelques mois à peine. Elle adorait dessiner des nouveaux vêtements, de nouvelles idées, et cherchait un Jardinier spécialisé dans ce domaine pour pouvoir essayer des créations métisses. Sa couleur préférée était le bleu, elle en portait sans cesse. Morte du coté de la Terrasse, en essayant de s'enfuir.
Pousse branchue couleur sable, au visage très doux.

Isleen
Veilleuse en permission, elle venait de se casser une jambe en essayant de suivre une Pousse dans ses acrobaties et se faisait héberger dans la Cosse de l'Aube. Elle a bravement tenté d'appuyer les quelques Protecteurs présents, malgré sa jambe inutilisable. On l'aurait entendue dire qu'il n'y avait pas besoin d'une jambe pour le lancer. Elle ne quittait jamais la petite fronde qu'un mentor avait confectionné pour elle, lorsqu'elle venait de s'éveiller.

Morhedr
Protecteur presque depuis ses premiers jours. On le surnommait le Roc, et il était à peu près aussi grand et massif que le Capitaine Cappaeriel, avec une armure d'écorce solide. Il est mort à coté d'Ardghal, son meilleur ami, avec qui il jouait souvent aux dames -et gagnait, la plupart du temps-. Né lors du Cycle de la Nuit, il en avait le tempérament secret et ne parlait pas souvent de ses problèmes. Ses proches savaient que la campagne contre le Cauchemar l'avait profondément marqué.
Il avait les yeux gris, acier.

Cadwaladr
Veilleur, il est descendu de leur Cosse dès qu'il a entendu les cris pour porter secours aux civils mais n'a pas eu le temps de se défendre dans une embuscade des revenants. Il aimait beaucoup parler de son Rêve,

Sellod et Selaven
Pas des jumeaux, mais un couple très lié. Ils vivaient ensemble depuis près d'une décennie et semblaient inséparables. Sellod était en convalescence à la Cosse de l'Aube et Selaven à son chevet lorsque l'attaque à commencée. Ils n'ont pas eu le temps de se rendre compte de ce qui se passait, et sont morts à quelques soupirs d'intervalle.
Sellod aimait la musique, et jouait souvent de la flûte de pan pour le plaisir de Selaven, qui dansait à son coté.

Sleibhin
Le magicien, Nécromant reconnu du Crépuscule. Beau parleur, il aimait à vanter sa maitrise et se spécialisait dans les malédictions. Il avait rejoint les Protecteurs lors de la Campagne en Caledon, contre la Cour des Cauchemars. Abattue par une épée rouillée, lorsque le Protecteur dont il couvrait les arrière est tombé.
Son meilleur ami aurait prit soin de son corps, disant que Sleibhin aurait souhaité servir de terreau à une petite clairière loin de là, en Ascalon.

Gwennan et Gwennaig
Des Jumelles, Arpenteuses du Rêve et mentor de méditation. Elles étaient très souvent dans la lune, sauf en ce jour funeste. Elles sont mortes en protégeant un groupe de jeunes Pousses, réfugiés du coté du Jardin de la Nuit. Elles étaient toutes les deux blanches, Gwennan a la luminescence d'un gris bleuté tandis que celle de Gwennaig était rouge.

Ardghal
Carrure d'ours, et tempérament de mise. C'était un guerrier féroce et taciturne, qui aimait jouer aux dames lors de son temps libre. On le voyait souvent du coté de la Cosse du Jour, son Cycle, en train d'essayer de l'enseigner aux plus jeunes. Il faisait souvent office de maître d'armes, pour les tout-juste-éveillés. Il fut l'un des premiers à se jeter contre les Abominations qui attaquaient la Terrasse.

[10 noms, total de 33]
Avatar de l’utilisateur
Artyphiss
Messages : 551

Re: Massacre de l'Aube : Les Victimes

Messagepar Artyphiss » 21 Novembre 2013, 00:07

Tàri au Sourire :
Sylvari apprenti forgeron. Il aimait courir très vite dans tout le Bosquet, faire des blagues et draguer les jeunes pousses. Son écorce était d'un vert vif, comme l'herbe qu'il foulait, le pied léger, parcouru d'une luminescence rayonnante comme le soleil au travers des feuilles. Il possédait des feuilles bleues vertes ébouriffées, et des yeux jaunes. On l'entendait rire de loin, et sa voix portait très haut. Il se destinait à un avenir prometteur de forgeron. Son humour parfois un peu lourd était attachant, et beaucoup regretteront certainement ses blagues. Tàri aimait la nature, aimait le bosquet et l'odeur de la forge. Le jour du massacre, il venait tout juste de prendre une pause et allait simplement voir une de ses amies à la Cosse de l'Aube. Il Il fut l'un des derniers à succomber, de ses blessures, après s'être fait piétiner par une abomination dans la cosse.

Narmolanya :
Une des "vieilles" du Bosquet, tisseuse de soie et protectrices des vers. Éclos la nuit, elle était d'une nature taciturne, elle ne parlait souvent que via le Rêve et aimait inventer des récits épiques qu'elle gardait souvent pour elle. Depuis quelques semaines, pourtant, elle avait commencé à écrire ses histoires, et avait enfin pris confiance en elle pour aller les conter. Toutes les jeunes pousses étaient fascinées, alors qu'elle arrivait au terme de sa dernière histoire, au moment où les revenants fondaient sur elles. N'ayant aucunes compétences particulières, et surtout aucune arme, la sylvarie se fit transpercer sans avoir même le temps d'avoir peur, sous les yeux du groupe de jeune pousses. Écorce blanc cassé, tachetée de gouttes brunes, feuillage vermeille et abondant, yeux noir, elle n'était jamais sortie du Bosquet, n'avait jamais connu l'amour et vivait depuis 11 ans dans les tunnels.

Binthel :
Jeune pousse du Crépuscule à l'écorce sombre et aux yeux dorés, dont le Rêve était de devenir membre des Veilleurs. Un peu à part, l'on disait de lui qu'il était égoïste et asocial, alors que d'autres s'accorderaient pour parler de lui comme un être "dans son monde". Souvent absent, son comportement était étrange, quand il décidait soudain de sortir de sa cosse pour se promener en pleine nuit sur les branches de Mère. On le réprimandait souvent, il comprenait rarement. Compagnon d'un sylvari du cycle du jour, il a été retrouvé avec ce dernier, morts ensemble, alors qu'il effectuait un sort de protection trop faible pour eux. Décapité, sa tête aux yeux d'or fut retrouvée non loin, son feuillage couleur nuit flottant dans une eau noirâtre. Binthel rêvait de Voyages.

Ifrin :
Marchande de fruits, elle avait une écorce orangée, et des yeux verts. Elle était une bonne commerçante, honnête et douce. Elle avait son propre petit potager dans le Bosquet, et apportait Le jour du Massacre, a tenté de protéger son seul gagne pain, en vain. Massacrée par un groupe de revenant, elle fut retrouvée parmi sa marchandise saccagée. Son chien de fougère a, quant à lui, pu être sauvé. En revanche, il semblerait qu'il se laisse mourir depuis que sa maîtresse s'en est allé.

Hylwan l'oiseau :
Compagnon de Binthel, éclot dans le cycle du Jour, il était d'une nature réellement bienveillante. Jamais personne ne l'avait vu s'énerver, et il semblait sourire constamment. D'une couleur ivoire et argent, des branches s'élevaient de sa tête, et l'on aimait à lui accrocher des choses dessus. Une fois, des oiseaux firent leur nid sur sa tête, et il n'eut pas le courage de les chasser. Ses yeux rappelaient l'océan, et il rêvait, tout comme son compagnon et amant, de voyages. Il était agé de cinq années maintenant, et mourut alors qu'il tentait de défendre ardemment sa vie et celle de l'être le plus cher à son cœur. Il fut tué avant Binthel, d'une épée en pleine poitrine.

Mun :
Guérisseur émérite à la Cosse de l'Aube. Il avait son caractère et râlait souvent à l'encontre des jeunes pousses un peu inconscientes et des blessés braillards. Il aurait aimé un peu de repos, surtout après avoir passé des semaines à soigner une jeune pousse atteinte de Lumière, qu'il aurait volontier envoyé à la Belladone avec un coup de pied aux fesses. Mais non, il travaillait. Il enseignait et il grondait. C'était un dur métier, ça, que de gronder. Pourtant, pourtant ce fut un des premiers à protéger les pousses quand la Cosse s'est fait attaquer. On dit qu'il tint bons de longues minutes, avant de succomber d'un coup de masse dans la tête.

Glaenys :
Guérisseuse douce, attentionnée. Elle avait l'écorce brune, et riait fort. Elle n'aimait pas trop les humains et les asuras, les charrs et les norns, mais vouait une vraie passion à son art de médecin. Elle passait beaucoup de temps à raconter des potins, et bien qu'un peu exubérante, elle n'en était pas moins d'une grande maturité. Agé de dix ans, elle fut tuée alors qu'elle protégeait un de ses malades.

Lalaën :
Pousse timide, elle adorait le chant, mais ne le pratiquait que seule. Le jour du Massacre, elle avait donné rendez vous à une autre pousse, dont elle était secrètement amoureuse depuis des semaines. Elle comptait bien lui avouer, cette fois là. Mais le Sanctuaire n'était pas un endroit où donner rendez vous ce jour là. Elle fut tué rapidement, une des premières victimes. Son chant résonna dans le Rêve quand elle s'éteignit.

(8 noms, un total de 41)
Seiz Hinn : Sylvari des bois.
Artyphiss : Dandy raffiné, professeur et explorateur, poète à ses heures perdues.
Illùvahtar : Sylvagolem.
Inti : Graveur rêveur.
Jahrëth : Artiste façonneur.
Magda des Saules : Sorcière des bruyères.
Naäp : asura de placard.
Avatar de l’utilisateur
Oriel
Messages : 258

Re: Massacre de l'Aube : Les Victimes

Messagepar Oriel » 21 Novembre 2013, 19:00

Mievan : Jeune pousse du cycle de l'Aube, qui s'était éveillée ce matin. Son visage fin était encerclé de pétales mauves. Elle était troublée par son Rêve et angoissée malgré les efforts des mentors pour la guider. Elle qui n'avait pas produit un son depuis son éclosion n'a cessé de crier jusqu'au moment où une lame la fit taire à jamais.

Derlës : Archiviste du Prieuré qui résidait au Bosquet, du cycle du Crépuscule. Ecorce brune tachée de noir, faible luminescence verte, crâne épineux et yeux mordorés. Âgé de trois ans, d'un caractère aigri et râleur, il ne cessait de ronchonner sur le manque de respect des jeunes pousses à l'égard de l'Ecrit. Il était venu à la Cosse de l'Aube réclamer un livre emprunté et en retard d'une semaine. Plongé dans sa lecture, il ne remarqua le trouble environnant qu'en mettant le pied en bas de la rampe d'accès. Un revenant Charr lui arracha son livre et sa vie d'un coup de griffes.

Enaweyn : Âgée de six ans, du cycle du Jour, elle avait l'écorce d'un rose tendre, un feuillage sec et rejeté en arrière qui sentait la lavande. Connue pour son courage, son amour du combat et sa tendance à défier les gens en duel au moindre prétexte, elle était peu présente dans le Rêve, préférant s'exprimer haut et fort. Elle fondit vers la Cosse de l'Aube quand elle entendit les cris. Entrant son espadon en main, elle est restée figée face au spectacle qu'elle découvrit et serait morte sans avoir pu porter un seul coup.

Kenoyan : Ecorce rouge striée de blanc, et des yeux pâles presque incolores, c'était un cuisinier travaillant au Refuge des Constellations, âgé de dix ans, du Cycle de la Nuit. Il sentit la mort de sa compagne Nallaë dans le Rêve mais continua néanmoins ses allées et venues à l'étage inférieur pour rapatrier les blessés en lieu sûr. Il mourut transpercé d'une épée en même temps que la jeune pousse qu'il abritait de son corps.

Ilinya : Âgée de cinq mois, du cycle de l'Aube. Son écorce presque noire brillait d'un éclat doré qui illuminait la nuit, au point qu'on l'avait surnommée "Lampion". Corrompue par un courtisan mais luttant avec remords face au Cauchemar qui la dévorait, elle cachait sa nature d'espionne derrière un Silence fragile. Elle est morte parmi les Rêveurs et sera honorée comme telle.

Minoël : Silencieux du cycle du jour, il était connu pour son caractère excentrique. Passionné par les Charrs, il prisait Ascalon par dessus tout et enchaina de nombreux projets sur ce thème, souvent avortés : un élevage de dévoreurs nains à dard bleu, une recherche de la formule alchimique du poil afin de doter son peuple et surtout lui même de fourrure, le recrutement de jeune pousses en vue de créer une Légion de la Feuille... Bien que ses amis à pelage l'aient parfois accueilli avec moins d'enthousiasme que le sien, on dit de lui qu'il aurait eu une compagne Charr. Il n'aimait pas le Rêve et était rarement présent au Bosquet. Son retour avait pour but de présenter sa nouvelle invention à sa meilleure amie, Darialen, affirmant que cette fois c'était une réussite. Lorsque les revenants les surprirent, discutant sur le pont au dessus de l'eau, il sortit le canon Charr qu'il venait de fabriquer. Il n'avait pas menti : l'arme fonctionnait et il parvint à retenir les envahisseurs le temps que Darialen s'échappe, avant de périr démembré, submergé par le nombre.

(6 noms, total de 47)
Oriel Grifrude
Wociev
Synnaël
Dokki
Avatar de l’utilisateur
Naira Axari Tereska
Messages : 331

Re: Massacre de l'Aube : Les Victimes

Messagepar Naira Axari Tereska » 29 Novembre 2013, 14:49

Urou: Jeune rôdeur d'à peine quelque jour, parait-il qu'il avait vu un rêve très court, un rêve où il se voyait noyer dans un noir complet, mais dont il n'avait aucunement peur. Ses mentor de la cosse de la Nuit l'ont rassuré que ce n'était surement qu'une mauvaise passe dont il survivrait. Du moins c'est ce que leurs paroles prirent comme sens. Alors qu'il allait se promener, tout simplement, l'attaque eux lieu. Il fut devant la liche, l'énorme Liche. Son instinct le poussa à courir et l'affronter, cependant le combat fut très court alors qu'une abomination agrippa par le cou et força...jusqu'à ce qu'il ne puisse avoir un morceau. Il fit les ténèbres, le désespoir et pourtant, il n'eut peur. Il aura essayé se disait-il. Une attaque qui laissa en seul marque une entaille légère à abomination alors qu'il tentait de se défaire de sa prise.


Wery: Celle-ci était à la cosse, à l'intérieur, blessée au talon ,des bouts d'écorce retirer par un animal dans la forêt. Elle allait sortir de la cosse, heureuse d'être enfin guérit. Mais finalement, n'en sortit pas. Elle était une Sylvari d'un an, doué dans l'art du jardinage, adorant les fleurs roses et violettes.


(J'avais pas beaucoup d'inspiration, mais j'aurai essayé: 49)
Avatar de l’utilisateur
Artyphiss
Messages : 551

Re: Massacre de l'Aube : Les Victimes

Messagepar Artyphiss » 29 Novembre 2013, 17:24

Linëu : Jeune sylvarie âgée de 4 ans, elle se prenait pour un loup. Elle adorait crapahuter du côté des Norns, et avait même élue domicile là bas. Surnommée "l'enfant sauvage", elle portait toujours de la fourrure sur elle, même s'il faisait chaud, et s'amusait à imiter la race canine en se frottant contre les gens, en faisant de petits bruits pour attirer leur attention, et sans sortir de ce rôle, parfois pendant des jours ! Elle était d'ailleurs toujours accompagné de son loup blanc, Blük, qu'elle chérissait plus que tout. Très gentille et parfois un peu naïve, elle se laissait parfois avoir par des gens mal intentionnés. Elle tenait souvent des propos rigolos, et beaucoup l'appréciait pour sa sincère candeur. Elle avait un faible pour une friandise humaine, qui, lui avait on dit, l'empêchait de devenir totalement un loup : le Natellu. Croyant tout à fait aux histoires de fées et de mauvais génies, Linëu était convaincue que c'était à cause de son faible pour cette friandise qu'elle ne pouvait pas devenir un loup. La tête toujours pleine d'idées toutes plus folles les unes que les autres, elle passait son temps à arpenter les landes enneigées, quand elle ne dévalait pas les rivières dans son petit bateau. Elle était d'ailleurs revenue au Bosquet pour raconter ses aventures, sachant les jeunes pousses friandes d'histoires de ce genre. Elle mourut suite à ses blessures au Refuge, près de Blük. Linëu adorait les couleurs de toutes sortes, et portait parfois des couleurs dépareillées, vives et colorées. Elle aimait beaucoup la musique éolienne, le bruit des trompettes, et du piano. Elle chantait, souvent seule, mais d'une voix claire et pure. Accompagnée d'une sorte de luth, qu'elle avait appelé Bouzouki, c'était une conteuse hors pair, aux mimiques amusantes, aux expressions bizarres (on l'entendait souvent dire "Mischt !" ou "chonchonballon"). Elle aimait les figues, les bananes et les noix. Elle avait l'écorce jaune clair et de longues feuilles de saule pleureur blanches, se mêlant toujours à la fourrure qu'elle portait sur son dos.

Yus'hin : Sylvarie verte aux feuilles bleues, elle était très dynamique de 2 mois, et avait la particularité d'être très douée au corps à corps. Elle avait l'âme d'une guerrière et officiait avec les Protecteurs. Elle adorait faire des blagues, et passait son temps à faire le pitre. Elle mourut le sourire aux lèvres, après avoir abattu bon nombres de revenants. Elle aimait la nature, les animaux et courir tout le temps. Elle mourut en défendant la cosse de l'Aube, transpercée par une lance.

Kam' : Sylvarie taciturne, calme cachée derrière ses lunettes. Elle faisait partie du Prieuré de Durmand, et avait toujours le nez collé dans un bouquin où sur une machine asura. Elle n'aimait pas s'impliquer dans les conflits, n'aimait pas les gens, et restait trop souvent cloîtrée chez elle. Cependant, sa productivité personnelle était tout à fait détonante, et elle était une des rares sylvaries à pouvoir rivaliser en ingéniosité avec un asura. Elle adorait le chocolat, et il était facile de la séduire en lui en faisant miroiter. Elle aimait tout ce qui était métallique, et portait bon nombre de colliers et de bracelets argentés, clinquant et tintant sur ses bras. Kam était au Bosquet ce jour là pour réparer ses lunettes. Elle marchait pieds nus, comme à son habitude, le nez dans un bouquin, quand elle tomba au milieu de la bataille, et mourra piétinée. Son écorce était noire, ses feuilles ondulées et grises.

Lisscha : Une toute petite sylvarie dynamique, elle était surnommée "petit bolide" ou "mini machin" par les Protecteurs. Agée d'à peine quelques semaines, c'était une véritable boule d'énergie sur pattes. Toujours tirée à quatre épingles, on pouvait la voir débouler au milieu des cours de jeunes pousses pour clamer haut et fort son avis. Elle parlait fort, oui, et riait plus fort encore. Elle semblait toujours très heureuse, bien que ceux qui la connaissait vraiment pouvaient affirmer qu'elle était très perfectionniste, et exigeante avec elle même. Elle se démenait vraiment dans ses études de jeune pousse, pour devenir une grande enchanteresse. On pouvait la voir enchainer aisément les nuits blanches, en compagnie de son compagnon, qu'elle appelait toujours "minou". Elle se donnait vraiment du mal, pour que ses sorts soient toujours les plus beau, les plus impressionnants et les plus étincelants. Pleine de bonne volonté, elle ne refusait jamais un travail. Jamais. Elle est morte alors qu'elle était dans la Cosse de l'Aube, avec ses amis. Elle avait l'écorce rouge, et des feuilles courtes noir de jais. Elle adorait les chats et les champignons, la viande et les bijoux.

Fluffi : Grande amie de Linëu et agée de 15 ans, elle était une sylvarie tendre, maternelle, très attentive. Professeur de musique, elle enseignait un tout nouvel instrument de musique asura, aux jeunes pousses intéressées. Ce qui était amusant avec elle, diront ses proches, c'est qu'au premier abord l'on voyait une toute gentille jeune sylvarie, toute mignonne et posée, niaise et un peu idiote et qui, dans ses propos, pouvait même se montrer un peu gnangnan. Mais lorsqu'on la connaissait mieux, on se rendait compte qu'elle avait des avis très virulents sur le monde, et qu'elle n'hésitait jamais à hausser le ton pour réprimander ceux qui le méritaient. Elle détestait le gaspillage des ressources, les contrebandiers, les chasseurs, et les "pommes pourris", disaient elle, en parlant des riches humains qui venaient parfois s'aventurer au Bosquet pour parler argent. Comme beaucoup de ceux de son espèce, elle ne comprenait pas et surtout n'aimait pas l'argent. Elle restait tout de même pour les siens, une adorable plante, toujours prête à cuisiner pour tout le monde, et elle nourrissait certainement à elle seule une grosse partie du Bosquet en gâteaux et autres biscuits, tartes en tout genre, gratins de courge et nous en passons... Elle était connue pour ses diverses et multiples déclinaisons de la courgette, notamment. Plat préférée des jeunes pousses ? Omelettes à la crème et au fromage, avec petits dés de courgettes revenues aux herbes ! On la disait mariée à un humain magicien, qui était toujours en vadrouille et qui s'appelait Willy. La véritable Maman de la cosse de l'Aube, elle mourut en protégeant ses pousses, d'un coup de masse dans le ventre. Son écorce était vert sombre, et ses feuilles vertes claires. Elle aimait les petites choses de la vie, boire du thé en regardant les choses pousser, en écoutant de la musique, et en faisant à manger.

Tsekel Kane : Sylvarie de 10 ans, elle aimait la culture humaine plus que tout, et était marié à un bandit recherché, avec qui elle vivait à Caledon. Cartomancienne, elle se battait pour son peuple avec autant de foi, de hargne et de fidélité, aidée d'une grande hallebarde. Elle pouvait être orgueilleuse, et même un peu susceptible. Elle

(5 personnalités, inspirées de mes amies, soit un total de 54 noms !)
Seiz Hinn : Sylvari des bois.
Artyphiss : Dandy raffiné, professeur et explorateur, poète à ses heures perdues.
Illùvahtar : Sylvagolem.
Inti : Graveur rêveur.
Jahrëth : Artiste façonneur.
Magda des Saules : Sorcière des bruyères.
Naäp : asura de placard.
Avatar de l’utilisateur
Kael Lincal
Messages : 130

Re: Massacre de l'Aube : Les Victimes

Messagepar Kael Lincal » 30 Novembre 2013, 01:07

Globy :
Globy n'a jamais eu de chance, c'était un sylvari dont le rêve était de survivre à la vie, visiblement, c'est un echec. Sa venue du coté de la cosse de l'aube était surtout pour éviter les ennuis de l'extérieur proche de sa mère, qui aurait cru que sa poisse le rattrape jusqu'ici ?

(55 noms)

Revenir vers « Campagne "Les Morts qui Marchent" »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités