[Campagne Cauchemar]Au Bosquet

Archives concernant la campagne [Sylv] de mars - avril 2013.

Modérateur : Fondateur

Mahëda
Messages : 100

Re: [Campagne Cauchemar]Au Bosquet

Messagepar Mahëda » 02 Avril 2013, 18:55

Nohya avait lu le mot de Cael' et l'avait laisser pour que Svyllia puisse le lire.
Quoi qu'il se passe elle était la pour la mission et son devoir, laissant les émotions de coté. Elle alla se préparer et s'entraîner en attendant la suite, se tenant prête à rejoindre le groupe quand il partirait pour aller voir le bateau.
Dans le Rêve elle n'exprimait plus ses émotion, laissant transparaître uniquement sa concentration et sa détermination, refusant de céder au risque de faire échouer le plan.
Son épée en main elle tapait inlassablement le mannequin, perfectionnant la précision et la mortalité de ses coups.
Avatar de l’utilisateur
Cappaeriel
Messages : 1338

Re: [Campagne Cauchemar]Au Bosquet

Messagepar Cappaeriel » 02 Avril 2013, 19:13

"Message pour la Rose et la Plume... heu... dites, vous recevez beaucoup de courrier en ce moment, hein ?" fit le messager essoufflé, tendant le mot au premier des concernés qu'il put trouver. Il avait entendu parler du paquet... qui n'en avait pas entendu parler ? C'était une rumeur, mais elle était persistante, et tellement horrible qu'il devait bien y avoir un fond de vérité. Quoique le sylvari voyait mal comment on pouvait réussir à faire livrer un cadavre entier à la porte de quelqu'un sans que personne ne s'interroge. La rumeur avait dû être exagérée. Surtout le passage à propos d'une invitation à aller prendre le thé de la part d'un Chevalier du Cauchemar. "Votre ami avait l'air assez pressé. J'espère que tout va bien." Il sourit amicalement, puis, les saluant de la main, revint à sa tâche alors qu'une voisine l'appelait déjà pour lui demander de porter un message urgent aux jardiniers : ses lampes végétales étaient en train de mourir.
Le message qu'avait laissé le jeune sylvari était tel :

Image

(HRP : Oh que je sens les facepalms, oh que je les sens venir...)
Avatar de l’utilisateur
Cypries
GM à la retraite
Messages : 3235

Re: [Campagne Cauchemar]Au Bosquet

Messagepar Cypries » 03 Avril 2013, 04:55

Cypries lut donc le fameux dernier message, ainsi que Nohya, et sans doute Cael et les autres.

Image

Il semblerait qu'ensuite Nohya et lui se soient entretenus longuement cette nuit-là. Cypries a ensuite été aperçu remettre lui-même des messages. Très exactement quatre messages.
Le Rêve laissait ressentir à quel point il se sentait blessé. Mais Cypries n'inquiète jamais dans ses courriers. Ou jamais trop... Peut-être un peu, pour cette fois. Les destinataires le sauront.
Mahëda
Messages : 100

Re: [Campagne Cauchemar]Au Bosquet

Messagepar Mahëda » 03 Avril 2013, 05:32

Après la discution Nohya resta quelques instants pour écrire 3 lettres: une pour Cappaeriel, une pour Svyllia et une pour Filmania. Elle était calme, reposée, apaisée, la conscience en paix.
Elle déposa une lettre à coté du lit de Svy' qu'elle lirait surement à son réveil et laissa un mot à la vue de tous: "Partie à Noirfaucon, le moins longtemps possible, le temps de faire un choix." avec une adresse, celle de l'auberge de la ville si jamais on avait besoin d'elle.

Elle sortit et alla remettre la lettre de Fil' au Veilleurs qui la lui feront parvenir rapidement et celle de Cael' au Protecteurs, plus à même de le retrouver, qu'il soit sur place ou dans Caledon.

Elle respirait lentement savourant ses instants chargés de souvenirs.
On la vit prendre le chemin de Caledon, un sac sur le dos avant de la voir revenir au Bosquet et prendre le portail pour l'Arche.
Avatar de l’utilisateur
Cappaeriel
Messages : 1338

Re: [Campagne Cauchemar]Au Bosquet

Messagepar Cappaeriel » 03 Avril 2013, 12:27

Des lettres, encore des lettres, toujours des lettres. Cappaeriel, qui n'avait jamais été un grand lecteur, commençait à tenir des dossiers, des dossiers désagréables qu'il savait qu'il ne rouvrirait jamais sitôt l'affaire finie. Si l'affaire finissait un jour. Encore des lettres.
De l'une à l'autre, la situation empirait. Les choses s'effritaient si vite, alors qu'ils avaient commencé à tenir un début de... un début de victoire illusoire, après l'attaque contre le Cercle, et leur surveillance.
Illusoire, tout comme leur attaque. Et pourtant, ils avaient espéré. Le Cauchemar allait s'entredéchirer, et ils seraient tranquilles, au moins pour un temps.
Et puis Aësyl avait été attrapée. La même chose, toujours, quel que soit le moment : toujours quelqu'un qui partait seul, alors que les efforts de groupe commençaient à être récompensés, et la situation replongeait dans le chaos. Etait-elle seulement encore vivante ? Il ne l'avait pas vue au Cercle de Cigüe.
Leurs plans ressemblaient à des châteaux de cartes. Ils montaient haut, avant de s'écrouler pour une carte bancale.
Le Cauchemar avait des réserves, et aucune peur de sacrifier des éléments. De toute manière, une fois qu'il parvenait à corrompre un rêveur, celui-ci ne pouvait plus revenir. Leurs rangs s'élargissaient alors même qu'on les élaguait, parce que perdu était perdu pour les rêveurs, mais jamais pour le Cauchemar...
Cappaeriel n'était pas très doué en mathématiques, mais la situation ressemblait à une impasse. Même Neithan, leur nouvelle aide, était parti seul, et le Rêve seulement savait ce qui avait pu lui arriver.
Cappaeriel délaissa le tas de lettres et se laissa lourdement tomber dans un hamac, dont les supports gémirent sous l'effort. Il regarda le plafond, clignant des yeux.
Il aurait dû s'enrager, gesticuler, ou au moins aller passer ses nerfs contre un mur ou sur un mannequin. A la place, il se contenta de regarder les craquelures dans la grande cosse qui lui servait de chambre.
Ils étaient partis, tous. Il ne restait que Cypries, lui, et des chemins qui se refermaient. A quoi bon crier ? Il n'avait pas de langue pour. Et s'il en avait eu une, qu'est-ce qui aurait changé ? Crier ne résolvait rien. Rager non plus. Rien ne résolvait rien.
Il secoua la tête.
Quelque chose pouvait être résolu. Oui, il savait. Orvain avait leurs noms, et le Rêve savait quoi encore comme informations sur eux. S'il avait vraiment voulu les tuer, il l'aurait déjà fait.
Tous, Bhrionnù, Orvain, Aloïsa, et tous leurs serviteurs, les anonymes, les tortionnaires, ils savaient très bien ce qu'ils faisaient. Oh, ils devaient savoir. Leur groupe n'avait plus besoin d'ennemis, maintenant que la carte du dessous avait été retirée, le château s'écroulait seul, et les rêveurs allaient se détruire les uns les autres jusqu'à se tuer ou céder au Cauchemar. Et les méchants n'auraient même pas à lever le petit doigt.
S'indigner ne résolvait rien. C'était agir, qu'il fallait faire. Quand ils agissaient ensemble, ils ne se disputaient plus. Ils se contentaient de suivre le plan.
Il se leva, dans un nouveau craquement des supports de son hamac. Il n'y aurait plus d'ensemble, ni de plan, vraiment, mais il lui restait son frère, et c'était mieux que se morfondre seul.
Il sortit de la grande cosse et se dirigea vers la maison de l'Aube. Et la première chose qu'il fit fut serrer Cypries dans ses bras, longtemps, en silence, essayant de transmettre de l'espoir, tout l'espoir qui lui restait, même si c'était peu. Puis il se laissa tomber à terre, sur ses fesses, devant son frère et lui sourit piteusement et lui tendit la main.
Avatar de l’utilisateur
Filmania
Messages : 163

Re: [Campagne Cauchemar]Au Bosquet

Messagepar Filmania » 03 Avril 2013, 13:11

Filmania après avoir escorté quelques familles de réfugiés pris connaissance de son affichette via un ami Veilleur. Elle lu le détail derrière et sentit bien que les choses allaient plus mal que ce que Cyp avait bien voulu écrire. Toutefois ce genre de choses étaient malheureusement prévisibles.

Elle écrivit une lettre à Cypries où elle précisait son retour :

Mon amour,

J'aide encore un père de famille a retrouver le corps de sa fille pour qu'il l'enterre dignement, il était tellement triste et tellement désespéré que personne ne veuille l'aider ... C'est un peu comme si chacun des réfugié faisait tout pour tuer et abimer les autres, une sorte d'offrande au mal en espérant que ces gestes éloignent d'eux le spectre de la mort. Si j'ai bien appris une chose ici, c'est que tant que personne ne fait rien de bien, tout va de pire en pire, mais il suffit d'une personne dans un groupe de réfugié qui va donner un bout de pain, offrir un bout de tissu pour soulager une blessure pour que le geste soit immédiatement imité. La seule chose qui manque bien trop souvent c'est juste ce petit déclic, cette brindille de courage, ce geste de pure gentillesse pour que tout revienne dans le bon sens.

Enfin bref, je passerais peut être au bosquet avant d'aller faire ma belle au Quaggan Piwate.

J'espère que tout le monde va bien, que tu as gardé tout le monde en sécurité prêt de toi ... Je risque d'être en colère si ce n'est pas le cas. Même si je pense que tu saurais trouver des excuses ...

Enfin bref, je divague ... Penser que nous aurions pu être séparé ou perdre confiance en toi, c'est déclarer que les cauchemards ont gagné et je ne le permettrais jamais. Il y a trop de Sylvari que l'on peut sauvé parmi eux.

Ton aimée.


un pétale de rose rouge et un bout de plume d'écriture accompagnent la lettre, symbolisant l'union de leur groupe.
Aëlyse
Messages : 202

Re: [Campagne Cauchemar]Au Bosquet

Messagepar Aëlyse » 04 Avril 2013, 19:31

Un jeune sylvari rose accompagné d'un chien de fougères se rendit au Bosquet, tremblant et mal à l'aise.
Il esquivait le regard de ses semblables et murmurait seul, pour se donner du courage :"Cypries et Cappaeriel, Cypries et Cappaeriel..."
Il arriva à l'endroit que lui avait indiqué la sylvari rose et rouge. En la voyant venir vers lui, son sang ne fit qu'un tour, pourtant elle diffusait par le Rêve une atmosphère rassurante. C'est sans doute cela qui lui permit de ne pas prendre ses jambes à son cou et de l'écouter. C'est sans doute pour cela qu'il accepta généreusement de porter une lettre au Bosquet, lui qui avait peur de la foule et qui ne supportait que le calme de la forêt. En plus, son interlocutrice lui avait promit une récompense, d'ailleurs elle lui donna sur le champ plusieurs graines pour agrémenter son potager. Oui, la fille était aimable, il ne pouvait pas lui refuser cela.

Siffrith était à présent devant la porte de la maison de Cypries qui semblait vide. Il n'osait toutefois pas déposer la lettre sur le seuil et repartir ainsi -quoique l'envie ne manquait pas-.
Nerveux et regardant ses pieds, il s'assit contre la porte, laissant son familier lui lécher abondamment les joues.
Il ne se sentait pas bien ainsi, mais la foule ambiante du Bosquet l'empêchait de penser à une solution qui lui aurait permit de filer d'ici.
Il fallait que la lettre soit remise en mains propres.
Avatar de l’utilisateur
Cypries
GM à la retraite
Messages : 3235

Re: [Campagne Cauchemar]Au Bosquet

Messagepar Cypries » 07 Avril 2013, 04:29

(résumé du point de vue de Cypries des faits RP joués IG)

C'est un Cypries extrêmement sévère, aussi raide et intransigeant que la justice et au tact aussi doux qu'un marteau de forgeron, que croisa un Siffrith accompagné d'un Sylvari inconnu en piètre état, devant le quartier résidentiel du Bosquet.
Lorsque Siffrith détailla la provenance du courrier, citant le nom de Chloridith et la décrivant comme aimable mais ne pouvant se rendre au Bosquet, Cypries lui fit remarquer que c'était là les deux principales caractéristique d'un Cauchemardeux dissimulé.
La lettre aurait très bien pu être piégée. La jeune pousse timide y avait-elle seulement pensé ?

Non, songea Cypries. Tout comme je ne l'aurais pas non plus envisagé il y a six mois.
Il récupéra la lettre des mains tremblantes du Sylvari rosé, prêt à tout. Mais rien de fâcheux ne se déclencha. Alors il s'éloigna de deux pas, lâcha au sol le courrier aussi rose que son expéditrice, et le réduisit en cendre à l'aide de flammes purificatrices magiques.

- Le venin ne doit pas plus se répandre.

Oh, le message était très certainement positif, et dénué de piège direct. Bourré d'intentions qui auraient semblé louables, sans doute. Mais Cypries n'en avait que faire. Des choix, des décisions et des actes qui dépassaient ce qu'il jugeait être inacceptablement mauvais méritaient sanction. Sa sanction avait été l'ultimatum annoncé à Nohya. N'importe qui d'autre que lui se serait soit opposé aux contrevenantes avec colère, voire même violence, soit aurait cherché à tirer profit d'elles vu qu'elles avaient maintes fois prouvé être manipulables une fois caressées dans le sens des feuilles. Mais ce n'était pas ainsi que réagissait Cypries. Cypries était bienveillant, mais "carré". Il ne mentait pas, et il ne faisait pas non plus dans la demie-mesure. Alors il avait laissé sa réaction entre les mains des deux jeunes pousses, leur offrant une dernière chance.
Et si Chloridith avait précisé ne pas pouvoir venir au Bosquet, c'est qu'elle n'avait pas rempli les conditions de l'ultimatum, en plus de ne pas être celle à en venir aux aveux.
Cela ne méritait rien d'autre que des cendres. Cypries ne douta pas un instant.

Cypries se ressaisit juste assez pour témoigner sa gratitude envers l'effort de la jeune pousse Siffrith qui ne pensait pas à mal. Puis lui conseilla la prudence. Et le laissa avec l'inconnu qui s'était présenté comme un guide ou un protecteur pour le jeune. Cypries lui trouvait le même genre de grands airs et d'indiscrétion qu'il n'avait pas supportés chez Caelan.

Il ne leur offrit pas sa confiance sur un plateau, malgré la douceur exagérée de l'un et la compassion maladroite de l'autre.
Dans le Rêve résonnaient de forts sentiments de trahison, d'échec, de démotivation...
Aëlyse
Messages : 202

Re: [Campagne Cauchemar]Au Bosquet

Messagepar Aëlyse » 07 Avril 2013, 23:38

Chloridith arriva au Bosquet accompagnée d'un syvlari, sous couvert de poudre invisible. L'air déterminée, elle s'approcha de la porte de la maison de Cypries et Filmania et sortit de sa besace une fiole de liquide luminescent rose et un pinceau.
Son ami la hissa sur ses épaules et elle peint la porte de lettres étrangement luisantes. Selon l'enchantement prodigué, elles devaient rester ici, contre vent et marées, pluies d'eau et de braises, pendant environ deux jours avant de s'évaporer. De grandes lettres capitales rosâtres formèrent les phrases suivantes :

"AESYL VIVANTE"
"FORGERONNE A OMBRECOEUR"

Les sylvaris alentours furent subjugués, ne voyant rien d'autre qu'un message se tracer tout seul devant leurs yeux. Certains se rapprochèrent, d'autres prirent peur, les protecteurs furent appelés.
Certaines oreilles attentives auraient pu entendre des bruits de pas, remontant vers le haut du Bosquet, néanmoins cela aurait été bien difficile dans le chahut généré.
Chloridith et son ami empruntèrent le portail de l'Arche.
Mahëda
Messages : 100

Re: [Campagne Cauchemar]Au Bosquet

Messagepar Mahëda » 08 Avril 2013, 06:54

Enfin arrivée à Noirfaucon elle décide d'envoyer un message au Bosquet pour prévenir ses amis ... enfin ... si ils restent ses amis ... et qu'ils pensent bien d'avoir de ses nouvelles.

Elle scelle la lettre avec un cachet qu'elle garde d'Adam, un sceau de l'Avant-Garde.

La lettre indique brièvement ce qu'elle a dit à Fil', à savoir qu'elle restera à Noirfaucon pour prendre du recul et suivre le conseil de Cypries ... faire un choix.
Elle indique qu'elle loge à l'Auberge de la ville si ils désirent la contacter.

Revenir vers « Campagne "Rêve et Cauchemar : Troubles" »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité