[Campagne Cauchemar]Au Bosquet

Archives concernant la campagne [Sylv] de mars - avril 2013.

Modérateur : Fondateur

Avatar de l’utilisateur
Cappaeriel
Messages : 1338

[Campagne Cauchemar]Au Bosquet

Messagepar Cappaeriel » 01 Avril 2013, 01:16

La jeune pousse déposa le paquet là où on lui avait dit de faire, perplexe, un peu tremblante, craignant d'être vue, malgré l'heure avancée. Le Bosquet ne dormait jamais, et si on la surprenait, par l'Arbre-Mère, que dirait-on d'elle ? Mais elle était arrivée, et le paquet, emballé dans ses feuilles, reposait là où il devait. De quoi avait-il l'air ? Elle n'avait pas osé l'ouvrir. Les images des deux courtisans papillonaient encore dans sa tête -oh, ils avaient été aimables, souriants, et ils l'avaient même payée, d'un verre de miel qu'elle avait jeté en courant. Comme si elle leur avait réclamé ce qu'ils lui avaient offert ! Ils avaient été aimables, oui, les armes aux côtés, mais pas sorties, ils ne l'avaient pas touchée, et avaient parlé très doucement, l'ayant simplement avertie, et lui ayant confié le... paquet. Elle aurait pu s'enfuir et le lâcher dans un fossé. Elle aurait dû, peut-être ? Mais quelque chose lui avait dit, murmuré, que si elle le faisait, un sourire aimable serait la dernière chose qu'elle verrait.
Alors elle avait couru, avec le paquet sur son coeur, jusqu'au Bosquet. Et elle l'avait déposé là où on lui avait dit de le déposer. Maintenant, elle partait, et la nuit l'engloutissait, sans que les passants ne lui prêtent trop attention. Et elle partit chercher l'oubli dans des bols d'hydromels.

Le paquet était resté là où on l'avait laissé, propre, net, légèrement oblong, entortillé de liseron blanc et violet comme un cadeau précieux. En petites lettres d'encre noire, sur les pétales du liseron, quelques noms étaient inscrits, très net et proprement : Cypries. Nohya. Filmania. Cappaeriel. Svyllia.
Saisi, le paquet se défaisait sans peine, le liseron déjà fâné au matin, et éparpillait son contenu dans les bras d'un de ses destinataires.
A l'intérieur du paquet, il se trouvait deux choses. Premièrement, un clou, que quelqu'un avait lavé avec amour, un grand et joli clou métallique à la tête orné d'une rose entourée d'épines.
Et deuxièmement, aggrippée sur le clou, une main à l'écorce grise, les doigts méthodiquement cassés.
Mahëda
Messages : 100

Re: [Campagne Cauchemar]Au Bosquet

Messagepar Mahëda » 01 Avril 2013, 01:42

Nohya avait été la première à trouver la paquet. Elle c'était figée en voyant le contenu, sa sève ne fit qu'un tour avant qu'elle le referme et qu'elle aille voir ses compagnons.
Elle avait immédiatement identifié le clou, lui permettant de savoir que la main aux doigts brisés était surement celle à qui appartenait le clou: Aësyl.
Extérieurement elle ne laissait paraître aucunes émotions mais son cœur était terrifier, inquiet, en effet elle faisait le parallèle entre ce qu’elle avait subit et ce qu'elle imaginait qu'Aësyl avait subit mais il y avait autre chose.
Elle ne dit rien, alla dehors faire le point et pleurer seule, à l'écart, ne voulant plus troubler ses amis ni révéler ce qu'elle avait en tête ou ce qu'elle savait du clou.
Avatar de l’utilisateur
Cypries
GM à la retraite
Messages : 3235

Re: [Campagne Cauchemar]Au Bosquet

Messagepar Cypries » 01 Avril 2013, 02:01

Cypries accourut en sentant la vague soudaine d'émotions tumultueuses de Nohya dans le Rêve. Il arriva lorsque Nohya reposait le paquet à terre et s'éloignait pour se remettre, et que d'autres de leur groupe se rapprochaient. Grâce au Rêve, il savait déjà à peu près à quoi s'attendre. Grimaçant devant le contenu du paquet, il retourna l'emballage en quête de détails, et découvrit les noms inscrits.
Il se redressa, posa les yeux sur les autres présents. Prit le temps de réfléchir. Il n'avait jamais été très vif pour cela, et il avait besoin de prendre le temps de passer en "mode mission". Ce mode de pensée très "Veilleur" : organisé, méthodique et efficace. Puis il dit très calmement :


- Bon. Je suppose que c'était le clou que ses premiers tortionnaires avaient enfoncé dans son crâne. Celui d'Aësyl, je veux dire. Le "traitement" qui la coupait du Rêve. Une fois re-liée au Rêve, ils ont dû réussir à la faire parler.

Il fit s'éloigner le plus poliment possible les simples passants, puis reprit, entre oreilles du groupe uniquement.

- Ils connaissent au moins nos noms. La question qu'il faut se poser, c'est jusqu'où ils ont su s'informer. S'ils savent que nous avons joué la "fausse" Bhrionnù, une nouvelle piste se ferme pour retrouver la forgeronne. Par contre, ce qu'ils ne savent pas, c'est que nous savons pour l'embuscade qu'ils comptent nous tendre. Nous pouvons toujours les prendre à leur propre piège. En profiter pour sauver Aësyl. Et peut-être même les punir.

Dans le Rêve, apparurent assez clairement les images d'Orvain et de Xjall, subissant dans un jour à venir, sans haine ni colère, le traitement identique à ce qu'ils avaient déjà infligé... Feuille pour feuille, sève pour sève, main pour main, et abus pour abus. Puis, mise à mort propre, nette et efficace. Le tout, avec un puissant sentiment de justice à rendre, de droiture et de sévérité, et pas la moindre trace de malveillance.
Tout de même assez déstabilisant, de la part d'un Sylvari avec d'aussi jolis yeux bleus innocents.
Avatar de l’utilisateur
Svyllia
Messages : 388

Re: [Campagne Cauchemar]Au Bosquet

Messagepar Svyllia » 01 Avril 2013, 03:34

Svyllia était arrivée avec Cypries, le talonnant dans sa course vers la source de ce trouble. Elle était restée légèrement en arrière, une fois proche du paquet, avec cette appréhension que quelque chose de mauvais soit arrivé. Elle n'en avait que trop bien raison. Les mots du Veilleur résonnaient à ses oreilles, et elle semblait perturbée par ce calme, ce froid avec lequel il décrivit chaque chose, l'impassibilité avec laquelle il expliquait et montrait les maux et sévices qui allaient être infligés.

- " Ils connaissent au moins nos noms.", lança-t-il.

Elle se rapprocha du groupe, pour voir que son nom à elle aussi figurait sur le lugubre paquetage, et qu'une porte de sortie venait probablement de se refermer pour elle. Elle se sentit oppressée, mal à l'aise, comme à deux doigts de tomber dans un piège savamment tendu, préparé avec méticulosité. Son esprit se perdit sur les supplices qui étaient infligés aux captifs, et ,par empathie et crainte, ne put retenir ses pensées d'atteindre le Rêve, renvoyant des images d'elles subissant milles tourments face à cette horde de sadiques, de bourreaux, et de tortionnaires.
Svyllia plaqua ses mains devant sa bouche, comme cherchant à en retenir toute l'horreur que son esprit vagabondant créait, et recula face à la vue de cette main tranchée. L'idée de devoir partir seule avec des inconnus tendre un piège qui pourrait bien se retourner contre elle semblait être dorénavant une épreuve impossible à réaliser.
Avatar de l’utilisateur
Cappaeriel
Messages : 1338

Re: [Campagne Cauchemar]Au Bosquet

Messagepar Cappaeriel » 01 Avril 2013, 08:48

Cappaeriel était arrivé silencieusement. Et, le moins silencieusement possible, il s'était mis à sangloter de manière étranglée, les dernières images de la capture d'Aësyl trottant toujours dans sa tête. Elle était tombée de la barrière, oui, elle avait été attrapée, mais en dehors de l'Enclave, peut-être, s'il avait eu une demi-seconde, juste une demi-seconde, il aurait pu...

Courir la ramasser, la sauver...

... rameuter les gardes sur le reste des surveillants et tous les faire prendre...

Non, évidemment. Mais face au contenu du paquet, c'était impossible de ne pas y songer. Ils n'avaient pas vu ses yeux comme il les avait vus, les autres, la brève seconde d'inquiétude passée dans le regard de quelqu'un qu'il avait toujours cru comme incapable du sentiment, par folie.
Et avec ça, le Chevalier d'Asphyxie connaissait leurs noms. Et s'il les connaissait, que connaissait-il d'autre ?

Lentement, Cappaeriel tourna son regard, bien qu'il eut du mal à le focaliser, vers Cypries. Son calme lui glaça la sève, à lui qui aurait dû bouillonner de rage.
Cappaeriel était peut-être un idiot, mais il savait, du moins il commençait à savoir, que la justice n'était pas un oeil pour un oeil et une dent pour une dent. Simplement songer à infliger le dixième de ce que ces monstres commettaient, c'était déjà trop. Même sur eux. Il n'aimait pas Aësyl, il ne l'avait jamais aimée, et avait déjà souhaité sa mort, mais rien que de savoir ce qu'elle subissait le rendait malade. Il n'y aurait que le vide glacé de la mort pour Orvain, Xjall, et leurs séides -il espérait qu'elle serait bien vide et bien glacé, tout de même- pour en finir. Le Rêve n'avait pas besoin de nouvelles horreurs, et infligées par des rêveurs en plus. Qu'en penseraient les jeunes pousses ? Et les non-éveillés, si influençables ? Où se trouverait la différence entre eux et le Mal ? Pensait-il réellement que la justice puisse être aussi cruelle ? Voulait-il le laisser penser aux pousses fragiles ?!
Cappaeriel fit donc ce qu'il estimait le mieux pour forcer quelqu'un à reprendre ses esprits, il donna un violent coup de paume à l'arrière du crâne de son frère, et tourna les talons pour reprendre de l'air. Cherchant Nohya, il la trouva isolée, tenta de la rassurer alors que lui-même ne pouvait même pas faire semblant de l'être -mais elle avait tant de choses en tête qu'il ne parvint pas à savoir si ses efforts avaient eu la moindre efficacité...
Puis il revint là où il avait l'habitude : dans la petite pièce d'entraînement, où il entreprit de méthodiquement mettre en pièces un mannequin qui n'avait rien demandé à personne. Il ne s'arrêta que lorsque ses genoux se mirent à tomber d'eux-mêmes.
Avatar de l’utilisateur
Cypries
GM à la retraite
Messages : 3235

Re: [Campagne Cauchemar]Au Bosquet

Messagepar Cypries » 01 Avril 2013, 17:53

Cypries fut interrompu dans ses réflexions stratégiques par une tape à l'arrière du crâne.
Il prépara une réplique un minimum bien sentie à destination de l'auteur de cette intervention inopinée, mais le temps d'y réfléchir, ledit auteur était déjà parti retrouver Nohya. Cypries observa ses camarades présents, tant par ses yeux que par le Rêve.

Pleurs, peurs, tristesse.

Ce qui aurait dû l'influencer vers l'émotionnel ne fit que le durcir d'autant plus.

Mais par une réussite miraculeuse pour garder le contrôle sur lui-même pour ne pas trop aggraver leur état - ni l'image de sévérité qu'ils avaient déjà de lui - il parvint à ne leur dire que très posément :


- Je retourne en surveillance. Nous devons encore capturer au moins un messager, comme s'y attend Orvain. Pour qu'il s'imagine toujours que nous tomberons dans son embuscade. Quand vous aurez fini de...

$ de pleurnicher... $

- ... de vous préparer, parvint-il à se reprendre vocalement, écrasant ses émissions dans le Rêve à grand peine, vous pourrez me rejoindre si vous vous sentez...

$ assez solides, assez dévoués à votre devoir... $

- ... en état. De participer. Pas forcément vous battre. Mais en tous cas, tout cela ne peut pas... ne doit pas servir à rien.

Il passa récupérer ses quelques affaires de mission, se rongea quelques instants un doigt en réalisant qu'il avait perdu tous les autres éléments un minimum inébranlables dans leur mental et leur détermination... Fil' rattrapée par son passée, Moebius rattrapée par l'amour et Aësyl rattrapée par l'ennemi... (Oui, Cypries range Aësyl dans les "inébranlables".)
Il rédigea un court message qu'il fit porter par un voisin à Duraïg ("Je dois repartir sur le terrain, prends soin de toi et continue de noyer tes mentors sous tes questions, ils aiment ça ! Amicalement, Cypries") et repartit à Caledon, vers le campement des Protecteurs responsables de la surveillance du Cercle.

Seul, il ne pouvait que peu, mais peu était toujours plus que rien du tout. Il le devait à Merric, il le devait à Aësyl aussi maintenant. Il devait assumer ses responsabilités, ses erreurs de jugement. Mais son sentiment de culpabilité s'effaçait face à la motivation bien plus persistante du devoir à accomplir... D'une situation à remettre sous contrôle.
Avatar de l’utilisateur
Cappaeriel
Messages : 1338

Re: [Campagne Cauchemar]Au Bosquet

Messagepar Cappaeriel » 01 Avril 2013, 23:27

Plus tard dans la journée, une surprise d'un tout autre genre devait encore attendre les rêveurs. Des affichettes, en grand nombre, imprimées mécaniquement, sur du papier, du vrai, pas ces petits feuillets stupide de sala-... bref, de bien étranges feuilles s'étaient mises à pousser sur les troncs et les murs du Bosquet, parfois arrachées par les jardiniers mécontents de voir leur travail dégradé, parfois collectées par les jeunes pousses curieuses, et toujours inspectées par les Protecteurs méfiants. Ceux qui les avaient vu passer parlaient de deux golems et d'un asura fort mécontent, qui, à grand renfort de glu toxique et d'avis de recherche, avaient décidé de retapisser l'intégralité de la ville. Puis les trois étaient repartis d'où ils étaient venus, dans une traînée de flyers non-collés. Suivis par les Protecteurs, les trois se sont avérés être retournés à bord de l'étrange bateau qui s'était la veille échouo-accosté non loin du Bosquet. Bateau depuis lequel les bruits d'explosion et de machinerie divers ont à la fois attiré et repoussé les curieux, sans que personne ne parvienne à convaincre la voix ronchonne à l'intérieur d'accepter une visite. Mais peut-être que si les bonnes personnes essayaient...

Car voici ce que les affichettes montraient :
Image
Avatar de l’utilisateur
Cypries
GM à la retraite
Messages : 3235

Re: [Campagne Cauchemar]Au Bosquet

Messagepar Cypries » 02 Avril 2013, 05:17

Par le réseau des Veilleurs, une affichette parvient jusqu'à l'Ombre du Lion, et une autre au Fort Marriner, à destination de Filmania, où qu'elle puisse se trouver.
Aux dos sont résumés les faits récents de la mission... C'est-à-dire la simple précision qu'Aësyl est toujours portée disparue, non repérable malgré la surveillance du Cercle, mais vraisemblablement toujours captive. Le style est sobre, informatif. On y ressent un peu d'inquiétude, mais à peine. Y est également évoqué le fait que l'Asura, auteur(e) de ces affichettes, pourrait être rencontré(e) en groupe sous peu (potentiellement en RP-forum uniquement).

A l'une des deux destinataires, celle plus feuillue que l'autre, l'auteur précise que le groupe se porte plutôt bien, sans que ce soit non plus parfait. Que certains liens s'améliorent et que d'autres dépérissent. Qu'il espère que tout va au mieux pour elle dans les Cimefroides et qu'il pense à elle même si le Rêve ne porte pas aussi loin.

Cypries n'aime pas inquiéter dans ses courriers, c'est bien connu.
Avatar de l’utilisateur
Cappaeriel
Messages : 1338

Re: [Campagne Cauchemar]Au Bosquet

Messagepar Cappaeriel » 02 Avril 2013, 10:35

Quant aux autres... les résidents du Bosquet, les amis terrifiés ou éloignés, mais les amis tout de même, il fallait bien aussi les convoquer, et c'est Cappaeriel qui s'en chargea. Svyllia comme Nohya purent trouver un mot laissé pour elles, au petit matin, écrit dans les majuscules les plus catégoriques que Cael avait pu imaginer, au dos des affichettes. Le contenu, globalement le même que celui des lettres de Cyp, quoique dans un style un peu plus maladroit, y parlait de l'absence d'une Aësyl visible au Cercle, et de redoublement de prudence... si toutefois les deux osaient encore tenter l'observation (JAMAIS SEULES disait une portion insistante du texte). Puis les lettres abordaient le Plan, l'idée d'aller voir l'asura, et d'y aller tous, ensemble. Un post-scriptum écrit d'une encre différente et visiblement raccroché à la hâte rajoutait que Cappaeriel avait parlé aux Protecteurs, qui n'étaient que moyennement à l'aise de la présence de l'asura en ville et avaient subtilement pressé le groupe d'agir vite : en toute apparence, on avait recommencé à placarder sans relâche la ville dès le lendemain, et les lois de l'hospitalité entraient désormais en conflit avec celles de l'agacement de voir la ville se transformer en dépotoir.
Pour Svyllia, une petite bourse de feuilles était adjointe au mot. Elle contenait des graines noires légèrement creuses, en forme de larme, pas plus grosses que des pépins de citron, et dont la toxicité rapide et mortelle pour les sylvaris (les asuras les aimaient bien grillées avec du poisson mais c'est une toute autre histoire) n'était à expliquer à personne. Entre ces graines, un nouveau message, qui disait simplement : "s'ils nous attrapent".

-----------
Et dans la baie nécrolithe, le bateau attendait, sans jamais que ne cessent vraiment les bruits de machinerie à l'intérieur. Parfois, une fumée âcre s'échappait d'une écoutille. Une plaque de cuivre terni affichait en lettres pompeuses : Tranporteur Insubmersible à Trajectoire Assistée Nautiquement par Ingénierie Cartographique à sa proue, tandis que la coque elle-même semblait faite de bois divers et variés, de planches anciennes et neuves, signes de réparations fréquentes. Un des deux golems, le plus petit, était sorti au matin arracher les guirlandes de fleurs de bienvenue que des jeunes pousses pleines de bonne volonté avaient accrochées au bois, puis s'était chargé de disperser les curieux en leur dispensant une leçon de mathématiques rigoureuses, ce qui était venu à bout de la plupart des jeunes pousses, mais pas les plus persistantes ni les plus curieuses. Celles-ci, elles avaient fini par se prendre des chaussons d'une propreté approximatives dans la tête, en provenance directe du pont où s'agitait le curieux asura chauve. La dernière des pousses à persister avait été récompensée par le don d'une liste de courses et la mission sacrée d'aller chercher pour l'asura ce dont il (elle ? A la taverne, les paris étaient ouverts, mais c'est une toute autre histoire) avait besoin pour son séjour. Ce qui incluait des provisions, une quantité non-négligeable de ferraille, des produits chimiques assez durs à trouver sans passer un portail ou deux, et un sylvari sensé. La jeune pousse pleine de bonne volonté parvint à rassembler la majorité des ingrédients demandés, mais échoua sur le dernier objet, et, demandant des conseils à son Luminaire, elle se décida finalement à faire parvenir la liste au groupe épars de la Rose et la Plume. Ils en feraient ce qu'ils voulaient.
Pour l'heure, l'excitation de l'arrivée d'un étranger était retombée. Le Transporteur Insubmersible à Trajectoire Assistée Nautiquement par Ingénierie Cartographique reposait simplement, mi-arrimé mi-échoué, dans la baie, attendant ceux qui sauraient.
Aëlyse
Messages : 202

Re: [Campagne Cauchemar]Au Bosquet

Messagepar Aëlyse » 02 Avril 2013, 13:36

Chloridith passa discrètement au Bosquet non sans remarquer les affiches. Elle en observa timidement une, l'air curieux puis, la décrocha.
Elle observa longuement le mystérieux sourire d'Aësyl, en silence, masquant jusque ses Rêveries.
Elle lissa la chaîne qui maintenait dignement Rosépine à son cou.
Au final, elle se contenta de décrocher encore quelques affiches -Il y en avait pratiquement partout, de toute façon- d'éviter de les plier, et quitta le Bosquet comme elle est venue.
Elle murmurait une berceuse tout en s'éloignant.

Revenir vers « Campagne "Rêve et Cauchemar : Troubles" »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités